Défouloir


Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Partagez
avatar
Mario
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 393
Age : 57
Localisation : Genève
Date d'inscription : 07/10/2006

Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par Mario le Lun 16 Oct - 22:04

La route qui relie Saint Julien en Genevois à Chambéry prend sa source à la frontière genevoise de Perly.
Qui l'a construite ? Je ne le sais pas vraiment, mais on peut faire une hypothèse qui est certainement ce qui s'est réellement passé.. Au début il y avait une voie romaine qui reliait Annecy à Genève, c'est à dire seulement une partie de la route plus récente. Cette route dont je veux vous parler a utilisé le tracé romain entre Neydens au sud de Saint Julien, et Annecy. C'est par la suite que Neydens a été relié directement à Saint Julien par une bifurcation partant de cette ancienne voie romaine. Quand à la liaison entre Annecy et Chambéry, la route plus récente a aussi réutilisé le tracé d'une ancienne route romaine.

Suite aux Romains, ce sont les Burgondes qui sont devenus maître de ce territoire, puis les Francs. Je ne pense pas que ce soit ces gens qui ont créé la route moderne. Il est connu de source sûr que les peuples successeurs des Romains ont utilisés les routes romaines pendant des siècles encore.

Au moyen âge, plusieurs seigneurs se sont partagés ce territoire, entre autres, les comtes de Genève. Ils ont tous été suplantés petit à petit par les comtes de Savoie. En 1416, les comtes de Savoie sont élevés au rang de ducs par l'empereur du Saint empire Romain Germanique dont ils étaient les vassaux... En 1720, le duché de Savoie, par le jeu des mariages entre famille noble et des échanges de territoire, devient royaume de Sardaigne. En 1860, la Savoie est annexée par le troisième empire de Napolèon III et restera Française jusqu'à nos jours. La route qui nous occupe, c'est prouvé, existait déjà lorsque la Savoie devint Française, c'est à dire qu'on peut largement imaginer que cette route a été voulue et crée par les seigneurs de la maison de Savoie. Lorsque la Savoie devint une région du royaume de Sardaigne, la route devint "route royale Sarde". Suite à l'annexion, elle devint "route Impériale No 201 de Chambéry à Genève". Lors de l'avènement de la république, elle deviendra "route nationale 201" et pour finir, en 2005, lors du déclassement des routes françaises, elle sera rétrogradée en "départementale 1201". De nos jours, des anciens bouts de cette route sont effacés du paysage, d'autres deviennent des accès à des zones industrielles, bref, en clair, à cause de l'urbanisation sauvage et galopante dans notre région, il ne va bientôt plus rien subsister des reliques de ces époques passées. Il est donc temps, et même déjà trop tard, de faire un sujet sur cette ancienne voie qui a drainé le trafic depuis l'antiquité jusqu'à nos jours et qui a été supplantée après 2000 ans de bons et loyaux services par l'autoroute !

Je vais donc au cours de mon histoire vous parler tour à tour de la route Sarde, de la route Impériale, de la nationale et de la départementale... Il faudra suivre les amis !
(Sauf mention contraire, toutes les photos d'époque que je vous fais voir son propriété de l'association La Salévienne que je remercie beaucoup de leur confiance pour me permettre de les utiliser...!)

La route commence là, à la frontière, avec ce panneau. Il y a une année, il avait encore son cartouche rouge "N201" de nationale... Depuis, il l'a perdu pour un cartouche jaune marqué "D1201"



Le bâtiment de la douane française existe toujours, mais pour combien de temps encore ?!



Juste en face de la douane, ce bâtiment abritait le bistrot. Il y en avait deux côte à côte, le Français et le Suisse. A côté dans le même bâtiment, il y avait une petite épicerie... De nos jours, tout est fermé, abandonné, ou transformé en débarras depuis l'ouverture de la douane autoroutière !



Une belle image de la belle époque de la douane... Malheureusement, c'est la partie Suisse que l'on voit sur cette photo qui a été prise depuis la douane française, mais celà nous donne une idée de l'époque. A l'extrême gauche, on voit un bout du bistrot suisse.



Le long de la route on garait nos camions en attendant de faire les documents douaniers... Il y avait toujours sur le côté gauche de cette route une longue queue de camion. Il fallait, surtout la nuit quand on dormait, faire attention de laisser les sorties de maison libres !



Aller, on démarre sur cette route...! De nos jours, c'est comme partout, des bacs à fleur, des giratoires, des conneries de partout pour satisfaire la mégalomanie des élus qui croient faire un apostolat en parsemant les routes de saloperies en tout genre...



Nous arrivons à l'entrée de Saint Julien.



A ce carrefour, de nos jours, pour éviter le centre ville il faut partir sur la gauche, mais à l'époque on allait tout droit par le centre... Vous allez le voir !



Une vue d'époque... Le grand bâtiment au milieu de la photo est la mairie. Devant la mairie, passe la N201 et juste un peu avant, on reconnait le carrefour dont je vous parle. La maison sur la gauche du carrefour est encore existante de nos jours, on la reconnaît sur ma photo. La route, à cet endroit rentrait tout droit dans la ville.



Nous allons faire comme à l'époque, rentrer dans le centre... Vous voyez de nos jours, la débauche de connerie que les élus de cette ville ont fait installé... Regardez le nombre de pottelet et autres débilité que l'on trouve sur cette ancienne route, ça se marie tellement bien avec les anciennes maisons, n'est ce pas ?



Nous voilà dans la rue qui traverse la ville, l'ancienne route Sarde, Impériale et Nationale...





Là nous arrivons à un sens interdit... On ne peut pas aller plus loin dans ce sens, mais de toute façon, ça ne sert à rien vu que de nos jours, un peu avant ou un peu après, le décors est toujours le même...



Voilà deux images de cette rue à l'époque.





Nous sommes maintenant à l'endroit où la route sortait de Saint Julien. Nous arrivons à un carrefour dont je dois vous dire pas mal de chose...



Juste avant ce carrefour, sur la droite de la photo, à la place de ce petit parc et ses arbres, à l'époque il y avait une station service...



Pour mieux comprendre, voilà une carte Google maps... En jaune, vous voyez les tracés actuelles des routes, soit, les N206 et N201 qui ont été réunies en 1992 en deux giratoires et un pont qui passe sur la rivière et la voie de chemin de fer. Elles ont été depuis, renumérotées D1206 et D1201... Mais, avant 1992, ces routes se présentaient comme suit... En pointillés rouges, j'ai fait notre N201 qui descendait tout droit plein sud et croisait juste à la sortie du village la N206 que je vous ai dessinée en pointillés verts.



Voilà une autre photo d'époque. On voit la N201 filer tout droit à la sortie de la ville et, au premier plan, la N206 qui la croise. Notez sur la maison de droite, à l'angle des deux routes, les plaques métalliques de signalisation des années 1930 ! A ce carrefour, en partant à gauche, on allait direction le Mt Blanc. En partant à droite, on allait direction l'ouest de la France ou à Paris ou dans le nord de l'Europe. En allant tout droit, on allait dans le sud et l'Espagne.



Voilà l'endroit de nos jours ! Reconnaissez vous quelque chose ? Au centre, l'ex N201 qui fini en cul de sac.



Pour comprendre encore un peu mieux, voilà un autre plan Google maps. On retrouve à la sortie du giratoire qui a remplacé le carrefour d'antan, l'ancienne route Sarde, Impériale et Nationale que je vous ai dessiné en pointillés noirs. Les pointillés rouges vous montrent un tracé encore plus anciens que la route Impérale, donc de l'époque sarde ! Si vous descendez encore plus bas sur la carte, vous pouvez voir en jaune le tracé de la route actuelle comparé aux anciennes routes des différentes époques qui coupent la départementale actuelle à plusieurs reprises.



Il reste quelques témoins de l'époque de la N201...



Voilà pour le moment, la suite bientôt. Le début n'est pas forcément très intéressant, mais il fallait bien commencer par le début de cette route et vu qu'elle traverse Saint Julien qui est devenu une horreur, je devais passer par là... La suite sera plus intéressante !


Dernière édition par Mario le Dim 25 Fév - 22:44, édité 15 fois
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 97010
Age : 58
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par Jean-pierre le Lun 16 Oct - 22:41

C'est fou ce que les élus de tout poils aiment détériorer le cachet historique des villes.

Ces imbéciles pensent qu'ils vont laisser une marque indélébile sur leur ville alors que le prochain n'aura de cesse de tout changer une fois encore.


*********************************

avatar
nicou
Grand
râleur
universel

Féminin Nombre de messages : 4287
Age : 71
Date d'inscription : 18/08/2013

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par nicou le Mar 17 Oct - 17:50

Merci...Joli reportage avec de belles photos...
avatar
Mario
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 393
Age : 57
Localisation : Genève
Date d'inscription : 07/10/2006

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par Mario le Mar 17 Oct - 23:35

@Jean-pierre a écrit:C'est fou ce que les élus de tout poils aiment détériorer le cachet historique des villes.

Ces imbéciles pensent qu'ils vont laisser une marque indélébile sur leur ville alors que le prochain n'aura de cesse de tout changer une fois encore.


C'est exactement ça Jean Pierre. Il y a les facteurs "modernisation" et "évolution" que l'on ne peut pas nier... Et forcément, en avançant dans le temps avec ces 2 facteurs, il est difficile de préserver le patrimoine. Mais à côté de ces deux facteurs, il y a aussi la connerie des élus qui fait des ravages, et ça c'est insupportable !  
avatar
Mario
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 393
Age : 57
Localisation : Genève
Date d'inscription : 07/10/2006

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par Mario le Mar 17 Oct - 23:38

@nicou a écrit:Merci...Joli reportage avec de belles photos...

Merci Nicou, mais c'est à peine commencé !
avatar
Mario
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 393
Age : 57
Localisation : Genève
Date d'inscription : 07/10/2006

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par Mario le Mer 18 Oct - 21:23

Nous avons donc passé ce carrefour moderne et dégueulasse... La D1201 part sur la droite sur un pont et on la retrouvera plus haut. Je ne vous la montre pas car elle est totalement inintéressante. L'ancienne route d'Annecy par contre a encore des vestiges... Sur la gauche de la photo vous voyez quelques anciennes maisons qui étaient directement implantée sur le bord de la N201. La dernière est un garage. A l'époque, la marquise n'existait pas et il y avait des pompes à essence. Imaginez le boulot pour s'arrêter faire le plein avec tout le trafic de l'époque !



Juste après le garage il y avait un passage à niveau. Il n'existe plus de nos jours mais il reste la maison de garde-barrière. C'est celle que vous voyez sur la droite de la photo et qui est taguée.



Une fois traversé la voie de chemin de fer, si on se retourne, on retrouve la maison de garde-barrière... La photo date de l'hiver passé !



On avance sur l'ancienne route... On voit encore les pointillés de la ligne médiane tracés au sol !



Là nous sommes à un carrefour qui de nos jours n'a plus d'importance, et pourtant... Jusque là, les anciennes routes Sarde, Impériale et Nationale faisaient tronc commun. En allant tout droit, on suit le tracé des anciennes routes Impériale et Nationale mais si on part à gauche on va suivre l'ancienne route Sarde qui se détache des autres à cet endroit... On y reviendra ! Continuons tout droit !



Sur cet ancien bout de cette route juste après ce carrefour, on voit que les autorités l'ont fermé tout en haut avec un talus de terre...



Derrière le talus, on retrouve la Départementale actuelle !



Si on se retourne, on voit bien l'ancien tracé qui descend jusque dans la ville... En sachant que, avant cette descente, en venant d'Annecy on a déjà fait toute la descente du col du Mont Sion, on peut imaginer ce que les freins d'un P.L. pouvaient endurer durant pas mal de kilomètres avant d'arriver là. Et d'ailleurs, il y eu quelques accidents terribles. J'ai personnellement vu une nuit un Suisse Allemand avec un Volvo F89 ayant brûlé ses freins finir dans le mur de la maison que vous voyez tout au fond de cette photo... Le camion était totalement détruit, mais heureusement, le chauffeur s'en est tiré avec une jambe cassée !



Là, sur quelques dizaines de mètre, l'ancienne route passait au même endroit que la Départementale actuelle. Mais, de suite, on voit sur la gauche une route qui s'en détache, c'est l'ancienne route Impériale. La N201 en revanche, continuait tout droit son chemin sur le tracé actuel de la Départementale.



L'actuelle Départementale ne vaut pas la peine d'être suivie, même si c'était le tracé de la Nationale. Du coup, bifurquons sur ce qui était l'Impériale.



Il faut imaginer ce tronçon à l'époque Impériale, au milieu des champs et non goudronné !



A cet endroit, la route Impériale rejoint la route Sarde que l'on avait laissé sur notre gauche un peu plus avant dans cet exposé...



Du coup, nous allons revenir au départ de cette portion de route Sarde. Vous reconnaissez ? Mais nous allons donc cette fois partir à gauche.



Là aussi il faut imaginer cette route à l'époque au milieu des champs et sans goudron...



Au fond de cette photo, où vous voyez un ralentisseur, les deux routes, Sarde et Impériale se rejoignent...



Ensuite, les deux routes continuent sur le même tracé !











Nous arrivons à l'endroit où le tracé des routes Sarde et Impériale croisent le tracé de l'ancienne Nationale. Là encore, nous allons continuer sur les routes anciennes étant donné que, de nos jours, la Départementale, ex Nationale donc, est devenue une daube inintéressante...



Nous voilà de l'autre côté de la route moderne, toujours sur le tracé des anciennes routes. Au centre, vous voyez une ancienne grange...



...sur cette grange, une ancienne publicité murale est encore en bon état... Mais vu les travaux qui sont en train de se faire en ce moment à cet endroit, je pense que cette pub ne va pas résister encore très longtemps !



La route continue sur la gauche. A droite, c'est l'entrée dans le village de Cervonnex que la route n'a jamais traversé !



Continuons...



Nous sommes au bord de l'autoroute qui passe derrière le talus et le grillage. L'ancienne route a été déviée pour passer sur un pont bien plus à droite qu'à l'époque. Sur la gauche de l'image, vous voyez le casino...



Laissons cette déviation sans intérêt et reprenons de l'autre côté sur l'ancienne route... Derrière le talus sur la gauche se trouve le casino.





Voilà, à ce giratoire nous retrouvons la Départementale ou si vous préférez, l'ex N201.



Pour un ou deux kilomètres, toutes les routes sont de nouveau réunies avant qu'elles ne se séparent à nouveau... Mais ça, ce sera pour la prochaine fois !


Dernière édition par Mario le Mer 28 Fév - 21:25, édité 7 fois
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 97010
Age : 58
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par Jean-pierre le Ven 20 Oct - 0:07

Je vois que par là aussi il y a des taggueurs qui enlaidissent le paysage.

Il ne reste plus grand chose d'époque de cette pauvre route.


*********************************

avatar
Mario
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 393
Age : 57
Localisation : Genève
Date d'inscription : 07/10/2006

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par Mario le Ven 20 Oct - 20:45

Si Jean Pierre, il reste des bouts incroyables qui n'ont pas changés depuis des siècles... Mais on y arrive bientôt, tu vas voir !
avatar
Mario
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 393
Age : 57
Localisation : Genève
Date d'inscription : 07/10/2006

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par Mario le Ven 20 Oct - 23:59

Nous voilà reparti sur cette route. Pour 1 ou 2 kilomètres le tracé est commun aux trois anciennes routes et à la D1201 actuelle. On y voit pas trop sur ces photos, mais là nous traversons une zone industrielle dégueulasse...



La seule chose qui est jolie, c'est le Salève, la montagne en fond de photo.



Cette maison est étonnante... Je peux me tromper mais elle me fait vraiment penser à une ancienne station service !



Là nous arrivons sur la commune de Neydens au hameau des Mouilles. Cette maison sur la gauche de la route est un ancien bistrot...



Voilà l'endroit et le bistrot à l'époque...



Ce fut même plus tard, un relais routier... En voilà la preuve ! De nos jours, la maison a été repeinte et tout a disparu... Et ce n'est plus un bistrot !



Juste après ce bistrot, les anciennes routes se séparent de nouveau. La N201 à été déviée en 1968. La route nouvelle qui en 1968 a prit le numérotage de la N201 est déviée sur la droite pour éviter un ancien bout de la N201 qui était un peu étroit et tortueux. Mais, déjà longtemps avant, les routes Sarde et Impériale passait un peu plus à l'ouest de l'ancienne Nationale. Ce qui veut dire que, l'ancienne Nationale était déjà une déviation des routes plus anciennes. Ce bout de route Sarde et Impériale devenu de nos jours un chemin agricole, s'appelle le "chemin des diligences" vu qu'il n'a jamais connu le trafic motorisé !
En 2005 la déviation est devenue comme le reste de cette route, la D1201. Sur la carte ci dessous, vous voyez sur le côté gauche la nouvelle route numérotée D1201. En pointillés rouges, c'est l'ancien bout de la N201, et en pointillés oranges, les restes de la route Impériale et Sarde.



C'est là que se séparent les routes. Sur la gauche les anciennes routes Sarde, Impériale et Nationale. Sur la droite, la déviation qui a eu dans un premier temps le No N201 avant de devenir D1201...



Entre ces deux routes se trouve cette étrange maison. Sa forme vient du fait que, déjà avant que l'on construise la déviation qui passe derrière cette maison, il y avait un chemin que l'on peut voir sur les cartes de Cassini du 17 ème siècle.
A l'époque de la vieille N201 qui passait devant, cette maison était une épicerie qui délivrait même de l'essence gtâce à des pompes qui se trouvaient au bord de la route.



La route récente qui passe derrière la maison je ne vous la ferais pas voir car elle est inintéressante. C'est une bête trois voies entre deux talus. Par contre, il y a ce panneau qui mérite d'être cité. Un panneau Michelin qui date de 1961 et qui devait certainement être planté au bord de la vieille route avant d'être déplacé en 1968 sur la déviation.



Avançon un peu ! Le premier bout de cette ancienne route à été à l'époque, la route Sarde avant d'être la route Impériale puis, jusqu'en 1968, la Nationale 201...



A cet endroit, sur la gauche part l'ancien bout de N201 et, sur la droite, la route Sarde et Impériale que nous allons suivre. Nous reviendrons pour l'autre route plus tard.



C'est aussi grâce à des panneaux de ce genre que l'on peut suivre les anciennes routes !



Le bout de cette route est goudronné de nos jours... Cette maison grise que l'on voit sur la gauche de la route était un relais de poste à l'époque !



La voilà de plus près !



Nous arrivons au bout de la partie goudronnée.



Voilà comment se présentait une route à l'époque des diligences et des chariots !!! Je vous laisse admirer !









Nous arrivons à la fin de ce très ancien bout de route où nous allons retrouver toutes les routes qui, de nouveau, se réunissent. D'ailleurs, sur la gauche, plus bas, on voit l'ancien bout de N201 et droit devant, on devine la route actuelle ! Nous y reviendrons plus tard...



Et voilà pour aujourd'hui !


Dernière édition par Mario le Mar 13 Mar - 23:59, édité 4 fois
avatar
Mario
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 393
Age : 57
Localisation : Genève
Date d'inscription : 07/10/2006

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par Mario le Dim 22 Oct - 22:46

Après avoir parcouru les anciennes routes Sarde et Impériale (le chemin des diligences), revenons à ce fameux bout abandonné de la N201. Vous reconnaissez l'endroit, c'est où se séparent ces anciennes routes dans le hameau des Mouilles. Là nous allons, contrairement à avant, repartir sur la route de gauche. (Je suis désolé de la qualité de certaines photos qui sont floues, mais je les avais faite avec mon ancien appareil qui commençait à déconner... Maintenant que j'ai changé, les prochaines photos seront meilleurs !)



Le bout de Nationale que je vais vous faire découvrir, je ne sais pas pourquoi il a été créé car il est plus tortueux que l'ancien chemin des diligences et il y a moins de place pour faire passer son tracé, c'est donc étonnant que quelqu'un ait imaginé ce tronçon au lieu de développer l'ancien. Mais c'est une bénédiction pour nous, amateurs d'anciennes routes du fait que rien n'a changé depuis des lustres sur ces tracés. Par contre, pour savoir quand il a été créé, il faut faire quelques déductions...
La vieille route apparait encore sur les cartes d'état major en 1866, et il y a une ancienne borne qui date d'avant 1913 sur l'ex Nationale (je vous la ferai voir d'ici peu), donc, cette route à été construite entre 1866 et 1912, je ne peux pas être plus précis !



Sur les premieres centaines de mètre, il n'y a rien d'exceptionnel vu que l'on a construit des maisons sur cette portion, et donc, le chemin est aménagé et entretenu.





Nous arrivons sur la partie restée sauvage ! Et sur la droite, on peut voir une ancienne borne kilométrique.



La voilà de plus près !



Cette borne date d'avant 1913. Je le sais car, ses inscriptions ont été gravées sur ses flans et sur une seule face. Depuis 1913, ces bornes ont été installées perpendiculairement à la route afin de servir d'indications pour les voyageurs. Vu que celle là a une face vièrge d'inscription et un de ses flan gravé tourné contre le champs et donc illisible depuis la route, celà veut dire qu'elle a été installée un premier temps parralèlement à la route comme ça se faisait au début, et retounée par la suite, donc après 1912, pour être en phase avec la nouvelle législation de l'époque.



Voilà les inscriptions. Il est écrit "Rte. Nat. 201, Haute Savoie" sur la face et sur le flanc, "Annecy 29 Km". Sur le flanc tourné contre le champs, il est écrit "St Julien 5 Km"



Poursuivons notre route ! A certains endroits, on voit encore la ligne médiane pointillée. En jaune comme à l'époque ! N'est il pas beau ce bout de route ?











La route suit une rivière. Sur la gauche, on voit les parapets recouverts de végétation...



Et sur la droite, on voit les murs de souténement qui empêchent les éboulements de terrain.





Gros plans sur les parapets et les murs de soutènement.





Nous arrivons au bout !





L'ancienne route Sarde et Impériale rejoint cet ancien bout de nationale par la droite. 20 mètres plus loins, c'est la jonction de ces anciennes routes avec la récente D1201.



Voilà les routes à nouveau réunies... Elles arrivent à ce giratoire.



Ce sera tout pour aujourd'hui, mais la prochaine fois, je vais vous parler de ce carrefour qui lui aussi a eu une grande histoire avant d'être un stupide giratoire !


Dernière édition par Mario le Sam 17 Mar - 14:19, édité 2 fois
avatar
Mario
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 393
Age : 57
Localisation : Genève
Date d'inscription : 07/10/2006

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par Mario le Lun 23 Oct - 20:47

Nous sommes donc arrivé au giratoire du Châble, hameau de la commune de Beaumont... A ce giratoire, non seulement les trois routes, Sarde, Impériale et Nationale arrivent ensembles par le tracé existant toujours de nos jours et qui s'appelle actuellement D1201, mais c'est aussi là que les rejoint le tracé de la voie romaine de l'époque, la via Casuaria !

Sur le plan ci dessous, je vous ai dessiné en orange la route actuelle qui "récupère" la route sarde que je vous ai fait en vert et la vieille nationale que je vous ai fait en rouge. Quand à la voie romaine, je l'ai fait en noir. Toutes aboutissent à ce carrefour qui est de nos jours un giratoire. La route sarde et la vieille nationale (verte et rouge) partent sur la gauche dans le village. La route actuelle elle, évite le village par la droite sur l'itinéraire de la voie romaine de l'époque. L'évitement du village par la route actuelle a été créé en 1957.



A ce giratoire, la municipalité a eu (pour une fois !!!) une bonne idée. Elle a fait replanter l'ancien panneau Michelin sur le bord de la route...



Là, pour plus de clarté, je vous ai fait deux plans... Le premier vous montre en noir la route romaine et en vert la route sarde et impériale. La route romaine passait déjà sur ce qui est de nos jours la déviation du Châble par l'actuelle route.



Sur ce plan, en rouge vous avez la vieille nationale et en orange, l'actuelle route départementale.



A l'époque, se trouvait à l'entrée du Châble la douane de zone franche. La zone franche était un espace où les personnes pouvaient commercer sans obligation douanière entre la Haute savoie et Genève. Et là, c'était la limite de cette zone. Cette zone a été héritée des accords avec la France lors de l'annexion de la Savoie.
Voilà à quoi ressemblait dans les années 1950 cet endroit avec la douane... Admirez le panneau Michelin en bas à droite de l'image.



Et voilà de nos jours... Avec l'UE et les accords bilatéraux que la Suisse a signé avec eux, les douanes n'ont plus lieu d'être et ont été démolies... Le seul bâtiment existant encore est cette maison sur la droite avec l'escalier extérieur.



Voilà encore deux belles photos d'époque de cet endroit. La première des années 1930...



Et de nouveau en 1950... La photo montre la douane dans l'autre sens, soit, direction Genève.



Pour suivre l'ancienne route, rentrons dans ce village qui ne ressemble plus du tout à ce qu'il était sauf pour quelques anciennes maisons.







Encore une ancienne vue de cette route !



Et à nouveau de nos jours !



Sur la droite de l'image, c'est (ou c'était ?) l'école... Un très beau ancien bâtiment.



Sur le devant il est écrit "Le Châble, 666". C'est l'altitude du village !



Sur cette ancienne photo, on voit l'école sur la gauche et la nationale qui passait devant.



Nous arrivons à un carrefour où nous croisons la D18. L'ex RN201, ainsi que les anciennes routes sarde et impériale, continuaient tout droit et, l'itinéraire de la route romaine, arrivant de la gauche rejoignait ce tronçon pour faire tronc commun avec les autres routes sur la suite du parcours.



Le même endroit à l'époque avec une belle publicité murale !



De l'autre côté du carrefour, la route ne va plus direction Annecy, mais, indice suplémentaire, elle s'appelle toujours pareil qu'à l'époque...



Arrivé à cet endroit, deux carrefours se succèdent en quelques dizaines de mètre. Pour suivre l'ancien tracé, il faut partir sur la droite à cette bifurcation.



Puis, juste après, les routes se divisaient de nouveau. Sur la droite, partaient les routes romaine, sarde et impériale. Sur la gauche où nous allons passer de suite, c'est la vieille nationale. Nous reviendrons par la suite à cette bifurcation.



L'ancienne nationale...



...fini ici en cul de sac, contre la déviation actuelle.



Et voilà, ce sera tout pour aujourd'hui...


Dernière édition par Mario le Mer 21 Mar - 23:14, édité 6 fois
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 97010
Age : 58
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par Jean-pierre le Mar 24 Oct - 22:49

Eh bien tu as fais un sacré travail de recherche et de reportage.


*********************************

avatar
Mario
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 393
Age : 57
Localisation : Genève
Date d'inscription : 07/10/2006

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par Mario le Mer 25 Oct - 0:57

Merci Jean Pierre... Je connais des gens qui font beaucoup mieux que moi et sur des routes beaucoup plus longues... Mais bon, j'essaie de garder une trace de ces anciennes routes en danger de disparition et de le faire partager aux amateurs !
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 97010
Age : 58
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par Jean-pierre le Mer 25 Oct - 20:51

Je suppose que chaque route à son histoire, je me suis souvent demandé quelle était l'histoire de petites routes qui serpentent entre deux village de montagne surtout dans les Cévennes de mes origines.

Je suppose que ce sont des chemins ancestraux qui ont été repris au fur et à mesure que les gens et les marchandise se sont de plus en plus déplacé et qui ont fini par être recouvert de bitume pour en faire des routes.


*********************************

avatar
Mario
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 393
Age : 57
Localisation : Genève
Date d'inscription : 07/10/2006

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par Mario le Jeu 26 Oct - 21:47

Des fois c'est comme ça en effet... Des fois en revanche, c'est des routes construites il y a peu de temps pour aller plus vite qu'avec la route d'origine, ou pour éviter des villages ou des parties un peu tortueuses ou difficiles. Des fois encore, les routes sont abandonnées pour des plus directes et elles deviennent des chemins agricoles ou même, elles disparaissent complètement sous la végétation ou sous les champs !
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 97010
Age : 58
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par Jean-pierre le Dim 29 Oct - 7:59

C'est vrais que dans les Cévennes, beaucoup de tronçons de routes ont été abandonné, avec le matériel moderne, l'homme à raboter des flans entiers de montagnes pour que les routes soient moins tortueuses.


*********************************

avatar
Mario
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 393
Age : 57
Localisation : Genève
Date d'inscription : 07/10/2006

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par Mario le Mar 7 Nov - 1:09

Bon, nous revoilà parti sur la route... Vous reconnaissez le carrefour que je vous ai fait voir lors du post d'avant ? Sur la gauche c'est un ancien bout de la N201. Maintenant nous allons partir sur la route de droite.



Pour mieux comprendre, voilà un petit plan Google Maps.

-En pointillés bleus, la route romaine qui vient de Genève mais qui passait par un autre endroit de l'actuelle frontière par rapport aux routes plus modernes. Toutes les anciens tracés de ces routes sont passées par l'endroit marqué d'une flèche blanche qui correspond de nos jours à ce giratoire à la con que je vous ai fait voir à l'entrée du Châble.
-En pointillés verts, la route sarde et impériale qui ont toutes les deux eu presque le même tracé durant leur existance.
-En Pointillés rouge, l'ancienne RN 201.
-En pointillés jaune, la dernière phase de la N201 renommée depuis 2005 D1201. C'est en 1957 qu'à eu lieu la construction de la déviation du Châble.
-Le cercle brun c'est le village du Châble
-Le cercle noir en bas de l'image, c'est la chartreuse de Pomier dont je vous parlerai plus loin
-La flèche noire c'est l'endroit où commence la route restée comme à l'époque et dont je vais vous parler plus avant dans ce post.
-Le point rouge de situation c'est le hameau du Petit Châble
-La flèche orange c'est le carrefour que je vous ai fait voir ci dessus et d'où l'on repart à l'instant pour la suite du voyage.



Les dernières maisons du Châble sur la route du Petit Châble. Là nous sommes sur le tracé antique de la voie romaine et des routes sarde et impériale.



Les maisons sont encore anciennes mais il n'y a rien d'exceptionnel sur cette route. Il ne reste rien de l'époque.







Nous sortons du Châble...



Et nous arrivons au Petit Châble.





Une ancienne photo du Petit Châble.



Nous voilà en pleine campagne.





Depuis la route on voit sur la gauche ce beau bâtiment juste au dessous du Salève, qui ressemble à un châteu et qui nous vient du moyen âge, c'est la Chartreuse de Pomier.

La chartreuse de Pomier (latin Cartusia Pomerii) ou chartreuse Notre-Dame de Pomier, est un ancien monastère de moines appartenant à l'ordre des chartreux fondé dans la seconde moitié du XIIe siècle. (Source Wikipédia)



Continuons notre route. A cet endroit, la route passe au dessus du ruisseau de la Folle. Nous y reviendrons dans un petit moment.



Une belle fontaine qui a dû abreuver beaucoup d'homme et d'animaux durant son existance. Les fontaines étaient en quelques sortes, les stations service de l'époque.



A cet endroit, la route suit le ruisseau et il y avait à l'époque, un ou plusieurs moulins le long de cette route. Les maisons que vous voyez sur les prochaines photos ont pu être des moulins à l'époque et, si toutes ne l'ont pas été, il y en a au moins une qui était un moulin !











Ces moulins appartenaient au chartreux de Pomier, le château que je vous ai fait voir il y a un petit moment. Comme la route passait devant ces moulins sur le territoire des Chartreux, ils devaient s'acquitter d'une taxe pour son entretient. Une chartre de 1179 dit que les Chartreux doivent donner 30 sous à Humbert de Cruseilles pour cet entretient !

Un petit rappel qui nous vient de l'époque...



La route arrive à ce carrefour qui n'éxistait pas à l'époque car elle continuait son chemin tout droit il fut un temps...



...et si nous oublions ce carrefour et que nous continuons tout droit comme à l'époque, nous arrivons sur un reste de l'ancienne route qui n'a jamais connu le goudron ! Sur le plan que je vous ai fait au début de ce post, c'est la partie de route où j'ai dessiné une flèche noire !



Nous retrouvons ici une route tipyque de l'époque d'avant les voitures ! La route attaque à cet endroit la montée du col du Mont Sion.



Imaginez vous sur votre charriot tiré par vos boeuf... N'est ce pas impressionnant ?













J'ai pu me rendre compte que cette route, tout au moins ce bout de route, était pavé à l'époque avec des gros cailloux ou des boulets... Regardez le sol, il en reste des traces...





A certains endroits, il reste même de sacrés beaux morceaux de cet ancien pavage...





N'est ce pas impressionnant après des siècles de quasi abandon, sans entretient et malgré le passage des tracteurs que l'on trouve encore cette chaussée dans cet état exceptionnel ?



Il y a quelques très vieux murs de soutènement fait comme à l'époque avec de très gros blocs de pierre.





Nous sortons de la foret.



Et toujours parterre les restes du pavage...







Et nous voilà au sommet du col, le Mont Sion où encore une fois, toutes les routes vont se retrouver...



Les routes anciennes et modernes à cet endroit ne vont faire que de se croiser et suivre un tracé différent mais toujours très proche les unes des autres. Ce sera pour la prochaine fois !





Dernière édition par Mario le Lun 9 Avr - 23:23, édité 6 fois
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 97010
Age : 58
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par Jean-pierre le Jeu 9 Nov - 0:11

Les vieilles routes toujours en bon états mon toujours impressionnées, des milliers de gens et de véhicules sont passés là pendant des décennies et on vu des centaines d'histoire se nouer ou ce dénouer.



*********************************

avatar
Mario
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 393
Age : 57
Localisation : Genève
Date d'inscription : 07/10/2006

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par Mario le Jeu 9 Nov - 0:28

Et celle là est particulière parce qu'elle a encore de bons bouts du pavage de l'époque... Sur ces boulet et ces cailloux sont passé des quantités de chariot, de diligence, puis plus tard, les tracteurs des agriculteurs à qui appartiennent les champs qui la borde ! Et malgré tout ça, la chaussée par endroit est encore la même qu'à l'époque d'avant les voitures et le goudron !
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 97010
Age : 58
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par Jean-pierre le Jeu 9 Nov - 22:55

Ils savaient faire du costaud à l'époque, à l'occasion je te mettrais les photos d'une voie que je pense romaine et qui est en bon état bien que personne ne l'entretienne.


*********************************

avatar
Mario
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 393
Age : 57
Localisation : Genève
Date d'inscription : 07/10/2006

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par Mario le Mer 15 Nov - 21:45

Pour tout voir de cette route, on doit souvent revenir en arrière... Là nous nous retrouvons au giratoire de l'entrés du Châble pour prendre la déviation qui a étét construite en 1957. Vous reconnaissez l'endroit je suppose ?!



Il n'y a rien d'intéressant sur ce bout de route nouvelle. La seule chose que l'on peut en dire c'est que c'est la que passait à l'époque la Via Casuaria, la voie romaine selon les archéologues Charles Marteau, Louis Blondel et l'historien Denis Duparc.



Là nous arrivons à un carrefour. A l'époque romaine il n'existait pas, mais la route s'incurvait sur la droite pour traverser ce qui de nos jours est le bout du village et rejoindre le Petit Châble et ce qui allait devenir la route Sarde et Impériale.



Passé le carrefour, la route monte en direction du Mont Sion en longeant le pied du Salève. La route nouvelle arrive à l'endroit où débouchait l'ancienne nationale avant la déviation.



Voilà le débouché de l'ancienne nationale aujourd'hui bouché...



Sur ce plan ci dessous, je vous ai dessiné en rouge la départementale actuelle. Le cercle rouge est le giratoire de l'entrés du village. Les pointillés bleus sont des bouts de l'ancienne nationale qui ont été redressés. Ou ces bouts de route sont devenus des parking ou ils ont été supprimés définitivement, mais il reste les arbres qui les bordaient à l'époque... Nous allons y voir. Les pointillés verts sont l'ancienne route romaine, sarde et impériale au Mont Sion et la flèche blanche est oU sortait l'ex N201 du village. C'est où nous sommes en ce moment.



Sur cette photo que j'ai piquée sur le site de la commune de Beaumont - Le Châble, on voit au premier plan la N201 de l'époque et, où j'ai dessiné une flèche blanche, c'est l'endroit où la première N201 rejoint la déviation de la N201 plus récente.



On repart direction le sommet du col.



Sur la droite de cette photo on voit un parking. C'est une ancienne courbe qui a été redressée. Les arbres que l'on trouvait sur toutes les routes de l'époque ont été heureusement préservés sur ces bouts de route déviés.



L'ancien bout de route de plus près !



Nous arrivons à un giratoire...



A ce giratoire, commence la route qui monte à la fameuse Chartreuse de Pomier dont je vous ai déjà parlé et que l'on voit depuis l'ancienne route romaine, sarde et impériale.



La Chartreuse...



Ce carrefour mérite quelques explications. Sur le plan ci dessous, je vous ai fait en vert la nouvelle route pour aller à la Chartreuse. En jaune, c'est l'ancienne route avant le giratoire. Et en pointillés rouges, je vous ai dessiné les bouts de route redressés.



On redémarre !



Sur la droite, les arbres de l'ancienne route encore debouts sur ce morceaux redressé !



Continuons sous le soleil couchant...



A cet endroit, la route a été sérieusement redressée. Sus la gauche de la photo vous voyez l'ancien bout de route qui se sépare de la route actuelle. C'est un parking de nos jours.



Nous allons suivre l'ancien bout de route en laissant sur la droite la nouvelle route.



Les arbres au bord de la route sont très anciens mais sont heureusement encore là. Ce sont des pommiers.





La déviation a coupé en deux l'ancienne route. Sur cette photo, vous voyez les arbres de l'autre côté de la nouvelle route qui longeaient l'ancienne. Imaginez vous traversant la nouvelle route tout droit et vous retrouvant sur le bout dévié de l'autre côté.



Nous voilà de l'autre côté, Là, l'ancienne route a été démontée complêtement, mais il reste toujours les arbres et la nouvelle route est maintenent sur la gauche. On voit aussi un rocher posé parterre sur la droite...



Ce rocher commémore un grave accident survenu à cet endroit le 28 janvier 1966. Dans cet accident un monsieur Joseph Philippe, député, conseillé et maire s'est tué. Cette stèle est là pour rappeler cet évènement.



Une dernière vue de cet ancien bout de route aujourd'hui totalement disparu et de ses arbres avant d'arriver au col.



Nous voilà au col du Mont Sion. Là toutes les routes se retrouvent, (sur la droite on voit l'arrivée de la vieille route) mais elles ne font que de se croiser avant de reprendre leur tracé spécifique. On verra ça la prochaine fois...



Dernière édition par Mario le Ven 20 Avr - 0:19, édité 4 fois
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 97010
Age : 58
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par Jean-pierre le Jeu 16 Nov - 22:30

Beaucoup d'anciens tronçon de route redressé sont devenus des parkings, heureusement d'ailleurs car sur certaines routes on ne saurait pas où se poser le soir.

Je n'avais pas fait le rapprochement mais il est vrais que les anciens tronçons ont souvent gardé les arbres qu'il y avait et qui vieillissent tranquillement.


*********************************

avatar
Mario
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 393
Age : 57
Localisation : Genève
Date d'inscription : 07/10/2006

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par Mario le Dim 26 Nov - 23:43

Nous voici donc arrivé au col du Mont Sion. Sur cette photo aérienne de 1935, en plein centre, vous voyez le Hameau du Mont Sion traversé par la N201. Les deux flèches rouges vous indiquent la direction nord - sud sur la nationale, c'est à dire, Genève - Annecy. Quand aux deux flèches bleues, elles vous montre la même direction, mais sur l'ancienne route romaine, sarde et impériale. Remarquez les arbres qui jalonnent la nationale tout au long de son parcours.



Sur le plan ci dessous, la flèche bleu vous donne le sens de marche, toujours nord - sud donc ! Le cercle noir est le col et le hameau du Mont Sion. Les pointillés verts, sont pour désigner la route romaine, sarde et impériale. En haut de l'image, vous voyez la fin du bout de route que je vous ai fait visiter plus tôt dans mon sujet, la fameuse route qui a encore en partie ses pavés de l'époque. En rouge, c'est la nationale de l'époque et la D1201 de nos jours. Vous voyez sur cette image que toutes les routes se rejoingnent denouveau pour faire tronc commun encore une fois.
En bas de l'image, les pointillés noirs, sont ceux de la route romaine qui se sépare de nouveau des autres routes. Les pointillés bleus nous font voir un petit bout de l'ex nationale détourné entre 1952 et 1961. Je ne peux être plus précis malheureusement ! On reviendra sur l'histoire de la route romaine et de ce parking...



Une ancienne photo du hameau de Mont Sion...



Le Mont Sion n'est pas vraiment haut comme col...



Nous allons suivre la route en pointillés verts, soit la route romaine, sarde et impériale pour commencer. Donc là, à ce carrefour, il faut partir à gauche pour trouver cette route. En revanche, si on arrive par l'ancienne route romaine, sarde et impériale, il suffit de traverser tout droit pour continuer notre voyage dans le temps.



Il faut s'enfiler entre les maisons pour continuer la route... Dans ce hameau, il y a un parc pour les enfants, une sorte de parc d'attraction sur le tème de Noël. Ce parc s'appelle "le hameau du père Noël". Les bâtiments que vous voyez sur la droite de la route font partie de ce parc. On y trouve, la maison de la mère Noël, la ferme du père Noël avec des rennes, la maison des cadeaux, etc. Et comme là nous sommes peu avant les fêtes de fin d'année, il y a beaucoup de monde !







Un ancien bassin qui devait servir de lavoir et d'abreuvoir pour les bêtes. Il y a deux pousses-roues qui gardent les murs latéraux de ce bassin des éventuels chocs avec les roues des charriots.



Comme je vous l'ai dit, la région est en pleine effervescence constructrice, et acun village ou hameau n'y échappe malheureusement. Les abords de cette route sont petit à petit en train de se couvrir de construction. Sur la gauche, vous voyez un chantier où une nouvelle maison va surgir !



Jusqe là, il n'y a rien d'extraodinaire sur cette route...



Comme le weekend en décembre c'est jours d'affluence au hameau du père Noël, il y a même des autocars qui amènent les visiteurs. ils sont garé au fond de cette route.



Ici nous arrivons à la fin de la partie goudronnée. Juste derrière la ferme sur la gauche de la photo, on voit la dernière maison sortie de terre ces dernières semaines. Elle n'est même pas encore finie. Par contre, c'est encore un bout de campagne perdu et encore un bout de cette route qui va être goudronné pour desservir cette maison.



Passé ces maisons, anciennes ou récentes, nous retrouvons la vieille route... A partir de là, elle n'a jamais connu le goudron !











Nous retrouvons la nouvelle route. Depuis ici, pour quelques centaines de mètres, toutes les routes sont de nouveau réunies.



Pour la suite de notre voyage, nous devons revenir un peu en arrière, au sommet du col du Mont Sion encore une fois ! Mais cette fois, nous prenons la route de droite, l'ex nationale 201 devenue D1201.



Je vous ai parlé du "hameau du père Noël"... Voilà le bâtiments principal de ce parc vu de devant.



Juste après, on trouve un hotel - restaurant. La clef des champs. Je connais ce restau depuis au moins 40 ans, c'est dire s'il est ancien. Devant vous voyez les pères Noël qui font la circulation pour les visiteur du hameau du père Noël !



Juste après le col vous voyez une route qui se détache de la départementale. Cette route n'a rien d'intéressant, mais au milieu, entre les deux routes, on peut voir un bâtiment, c'est un centre de la DDE.



Et dans ce centre, les employés ont eu un bon réflexe, celui de récupérer un panneau Michelin et de le planter devant le bâtiment de la DDE. Je vous montrerai plus loin où se trouvait ce panneau que j'avais photographié à l'époque, avant qu'il soit retiré du cerrefour où il se trouvait.



Continuons notre route. Ce morceau n'a vraiment rien d'exceptionnel...





C'est à cet endroit que se retrouve toutes les routes. Sur la gauche de la photo vous voyez la route ancienne (romaine, sarde et impériale) qui débouche sur la nouvelle route.



A cet endroit, le tracé de la route est toujours le même depuis 2000 ans... On se dirige maintenant vers le hameau de Jussy !



Juste avant d'arriver dans ce hameau, la route fait une grande courbe, et on voit qu'une petit route s'en détache sur la gauche...



Voilà l'endroit où se séparent ces routes. Celle que l'on voit sur la gauche, serait l'endroit où passait la voie romaine et qui de nos jours est un chemin agricole. Sur plusieurs kilomètres, la voie romaine, (toujours selon les archéologues Charles Marteau, Louis Blondel et l'historien Denis Duparc) suivait l'itinéraire de la route moderne, mais làgèrement plus sur la gauche de celle ci en allant dans le sens Genève - Annecy.



Nous reviendrons plus avant sur la route romaine. Pour l'instant, continuons sur la route moderne qui, par contre, a déjà le même tracé que la route impériale. Est ce que la route sarde passait sur le tracé romain ou sur le nouveau tracé impériale de l'époque ? Je ne le sais pas. Par contre, plus récement, entre 1952 et 1961, à cet endroit le virage a été corrigé et le bout de route dévié est devenu un parking... Vous voyez l'entrèe de ce parking sur la droite de la chaussée.



Arrêtons nous un instant dans ce parking ! Un temps il y avait un marchand de bouffe à l'emporter et sa caravane dans ce parking, un de ces marchands comme on en trouvait dans toute la France, ou l'on mangeait dans une hygiène un peu douteuse, des steack hachés et des frittes en pleine nature ! Je m'y suis arrêté à l'époque. Depuis, les temps ayant changés, il a disparu, et, après l'ouverture de l'autoroute, même ces anciens clients ont disparus !



Il y a une belle croix, souvenir d'une mission éclésiastique de 1941. Elle était au bord de la nationale à l'époque.



Il y a encore peu de temps, on entrait dans ce parking d'un côté et on en ressortait de l'autre... Mais comme de nos jours, il faut "de l'ordre" partout, les autorités de la commune n'ont pas pu s'empêcher de transformer ce parking... Donc, de nos jours, il y a un giratoire (ah la maladie de la "giralite" qui frappe tous les élus...) où l'on fait demi tour pour ressortir par l'entrée !!! Du coup, voilà l'ancienne sortie du parking qui "pointe" direction le hameau de Jussy. Près de la sortie, il y a sur la droite une jolie croix...



La route c'est, malheureusement, aussi des drames... Ici, un homme, Mr Marcelle Pierre Benoit est décédé en 1968. c'est écrit sur le socle !



L'ex sortie du parking avec le bled en vue !



Pour mieux imager mes propos, revoilà un plan.

La route continue direction le sud qui se trouve en bas de cette image. Les pointillés jaunes sont la route actuelle qui a le même tracé que la nationale N201 et la route impériale. Les pointillés bleus, représente le bout dévié, soit le parking. Les pointillés rouges, c'est où passait la route romaine. Je ne pourrais pas vous la montrer car il n'en reste rien, sauf, et ce n'est pas sûr du tout, quelques petits bouts qui de nos jours desservent les champs et les maisons. Quand à la route sarde, je ne sais pas si elle empruntait déjà le tracé de la route actuelle ou encore celui de la route romaine.



Le hameau de Jussy.







Dans ce hameau, la municipalité a fait un truc marrant (pour une fois !), des fresques rappelant les anciens métiers... Et sur un mur il est écrit "Si Jussy m'était conté..."



vu de plus près...









Une belle photo d'époque de ce hameau.



Sur la dernière maison de ce hameau, il y a une belle publicité peinte...



...mais sur la face opposée, c'est à dire, quand on revient d'Annecy. Il faut donc se retourner pour la voir !



Après ce hameau, commence les 10 kilomètres les plus difficiles à suivre tellement cette route a été retouchée au cours des âges... Il faudra être très attentifs, mais ce sera pour la prochaine fois !


Dernière édition par Mario le Mar 24 Avr - 20:01, édité 3 fois
avatar
nicou
Grand
râleur
universel

Féminin Nombre de messages : 4287
Age : 71
Date d'inscription : 18/08/2013

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par nicou le Mer 29 Nov - 18:25

Merci Mario pour cette balade...
avatar
Mario
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 393
Age : 57
Localisation : Genève
Date d'inscription : 07/10/2006

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par Mario le Jeu 14 Déc - 1:40

Salut à tous.

Je pense que vous avez vu que nous sommes bel et bien arrivé en hivers... Donc, je vais m'arrêter là pour cette année à propos de mon exposé sur la N201. Je reprendrais dès que le temps s'y prêtera de nouveau...

Contenu sponsorisé

Re: Histoire de la route de Genève à Chambéry.

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 16 Oct - 20:25