Défouloir

Pour les nouveaux inscrits et les invités                  Adresse couriel                 Le site du défouloir                Les photos du Défouloir                


Burn-out : près de 2 salariés sur 10 menacés par l'épuisement professionnel

Partagez
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 95286
Age : 57
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Burn-out : près de 2 salariés sur 10 menacés par l'épuisement professionnel

Message par Jean-pierre le Mer 7 Jan - 21:12

Selon une nouvelle enquête, 17% des salariés se disent potentiellement en situation de burn-out. Et trois sur dix (31%) disent être confrontés à ce problème dans leur entourage professionnel.

Le travail c'est bon pour la santé ? Pas toujours, selon une enquête de l'Institut Think, pour le cabinet de conseil Great Place to Work, publiée ce mercredi. D'après ces résultats, près de deux salariés sur dix (17 %) se disent potentiellement en situation de burn-out, c'est-à-dire d'épuisement professionnel. Et chez les managers, la part des salariés au bord du gouffre est encore plus élevée, de l'ordre de 24 %.

Des conditions de travail qui se dégradent
Par ailleurs, près de trois salariés sur dix (31 %) disent être confrontés à ce problème dans leur entourage professionnel. De plus, d'après l'étude, plus de la moitié des personnes interrogées (56 %) indiquent en outre que leurs conditions de travail et les pratiques d'encadrement ont évolué de manière négative ces trois dernières années, et seul un salarié sur deux affirme que son entreprise prend en compte le bien-être des salariés. Enfin, 83 % des salariés sont pessimistes sur une reprise économique rapide en France, un chiffre en hausse de six points sur un an.

Le burn-out, maladie professionnelle ?
Dans ce contexte de mal-être au bureau, le ministère du Travail a chargé, l'an dernier, un groupe de travail (experts, médecins, psychologues) de clarifier ce que recouvre l'expression "burn-out", et de faire des recommandations pour mieux prévenir ce syndrome. Les conclusions de ce groupe de travail n'ont pas encore été publiées.
Début décembre, 26 députés avaient, quant à eux, lancé un appel dans le JDD pour que le burn-out soit reconnu comme maladie professionnelle par la Sécurité sociale. Des médecins et professionnels de la souffrance psychologique se déclaraient aussi favorable à cette mesure.
Aujourd'hui, quelques dizaines de cas par an obtiennent cette reconnaissance en justice. La maladie doit entraîner une incapacité permanente de plus de 25 % et qu'un lien "direct et essentiel" avec le travail soit mis en évidence, selon les dispositions en vigueur.

Et bien moi de mon temps ... je sais ça fait vieux c... rétrograde et démagogue mais de mon temps on travaillait quasiment le double de ce que nous travaillons de nos jours, le matériel était loi d'être au top, aussi pratique et confortable qu'aujourd'hui et pourtant nous travaillions dans la joie et la bonne humeur et sans se plaindre comme les fragiles du boulot de nos jours.

Ça m'amuse d'ailleurs de constater qu'une personne qui râle sur son boulot et qui ne ferait pas une minute supplémentaire n'hésites pas à faire 10-12 heures de voiture dans la journée sans compter le temps à charger et décharger les bagages.

Comme quoi il n'y a que ce que l'on veut bien qui est fatiguant.


*********************************

Défouloir

Photos-Camions

    La date/heure actuelle est Dim 23 Avr - 7:25