Défouloir

Pour les nouveaux inscrits et les invités                  Adresse couriel                 Le site du défouloir                Les photos du Défouloir                


je suis un gros con

Partagez

Pablolito
Classe primaire des défoulés

Masculin Nombre de messages : 2
Age : 40
Date d'inscription : 29/05/2017

je suis un gros con

Message par Pablolito le Mar 20 Juin - 14:12

Depuis plusieurs années, je traverse des moments difficiles. Mais, en même temps je me rends compte que mes problèmes sont moindres par rapport à ce que peuvent traverser d'autres personnes.
Mon problème c'est que plus je vieillis, plus je deviens con. Pour moi être un con, c'est toujours avoir raison, ne pas être capable de changer et dire des choses irrespectueuses pour les autres.
Je ne le fais vraiment pas exprès, et je me rends compte quasiment au moment où je dis des choses quelles sont pas dignes d'être dites. Mais je ne parviens pas à faire autrement. En m'analysant, je me rends compte que j'ai une vie de merde, enfin que je n'arrive pas à avoir une vie "peinarde" comme je le souhaiterais, donc je'essaie de me rémarquer en faisant celui qui connait tout...
Par exemple, un fois dans une conversation entre amis où on parlait de tatouage, j'ai voulu faire mon intéressant et étaler ma culture. J'ai donc raconté qu'il n'y a pas si lgtps, les tatoués étaient considérés comme des délinquants et des voyoux, et que même le dsm des psychiatres disait qu'ils étaient atteints de maladie mentale. En rajoutant, que dans les représentations sociales communes, la personne tatouée est perçu comme une personne à problème et ayant des difficultés à s'adapter à la société. Mais que ces représentations évoluaient, et qu'aujourd'hui, les tatoués étaient moins jugés par la société, mais que c'était tjrs perçu négativement par une grande partie des gens, surtout dans le milieu pro.

Soit ce sont des choses qu'on ne doit pas dire, soit j'ai dû mal m'exprimer parce que ça a été très mal pris.

Mais c'est un mauvais exemple, je sais que parfois je dis des choses pas adaptées, ou qui peuvent être interprétées de la mauvaise façon.
Je sais que je peux changer car je n'ai pas tjrs été comme ça. Pendant la majeure partie de ma vie, j'ai été quelqu'un d'agréable, de prévenant et même intelligent.

Je pense que tout ça est lié à ma personnalité et mon histoire personnelle. Depuis 6 ans, j’enchaîne les problèmes.
J'en avais marre de galérer niveau boulot et j'ai repris les études à la trentaine. Je m'y suis pris des claques, et j'ai commencé à changer.
A cette époque, je m'étais rendu compte que bcp de mes amis me renvoyaient beaucoup de chose négative face à mon succès. Mon seul succès en plus de 10 ans:réussir un concours. Des propos comme quoi je n'étais pas fait pour ce métier et que de toute façon je n'irai jamais au bout.

J'ai supporté, mais bcp d'eux ont commencés à me tourner le dos. J'avais confié à "une amie" que je ne pouvais pas considéré comme des amis des gens qui me faisaient de piques continuellement sur ma personnalité, mes choix, et sur ce que j'étais capable de faire. Mes propos ont été mal pris, et je n'ai presque plus d'amis.

Depuis je me suis renfermé petit à petit. Et en plus, ma copine de l'époque avait un bon boulot, je voulais pouvoir répondre à ses désirs en l'emmenant en voyage et en pouvant planifier notre vie comme des gens normaux, acheter une maison, etc... elle ma refilé une saloperie sur la bite. j'ai passé 4 ans à voir différents spécialistes, une opération etc... entre-temps, elle m'avait quitté car elle avait peur que je lui refile à mon tour le truc qu'elle m'avait donné (sachez qu'une fellation peut être dangereuse pour votre santé physique et mentale)... et pourtant, même si j'ai encore du mal à y croire, je suis guéri et pas contagieux, les différents spécialistes que j'ai vus sont formels.

Mais le mal est fait, depuis je ne peux même plus avoir une conversation normale avec une fille dès que ça implique de la séduction. Et dieu sait que la plupart des rapports humains sont faits de séduction... je dis bcp de choses maladroites en voulant me mettre en avant, et je me fais jeter comme c'est pas possible.

c'est horrible car je sais que je vais finir seul, même si je n'ai plus rien, il m'est impossible de parler du problème que j'ai eu, mais je crois en l'honnêteté et si je ne peux pas me faire confiance comment faire confiance à l'autre. mais je sais pertinemment qu'en parler conduira obligatoirement au rejet.

Je n'en peux plus de me faire rejeter. Je me sens bien, seul, mais parfois je me sens seul et je sais que ce n'est pas la vie dont j'avais rêver. je voulais quelqu'un qui m'aime, fonder une famille, avoir des amis avec qui on sortirait.

en plus niveau boulot, c'est la merde. depuis j'ai eu mon diplome, et après avoir galéré pour trouver le premier cdi de ma vie, mon patron veut me virer pour faute grave, alors que je sais que c'est parce qu'il y a une mauvaise entente avec un personnel de direction qu'elle protège malgré son incompétence. ça fait 3 ans que je connais des problèmes dans mon travail à chaque relation avec ces 2 personnels. Mes collègues ne se sont jamais plaints de mon travail, ni mes chefs directs, et on entretient des relations cordiales, voir amicales même si je sépare bcp mon boulot et ma vie.

il y a 3 ans, alors que j'étais accaparé par ma maladie, un proche est mort. j'étais au chômage, sans avenir, des relations amicales de tjrs qui se dégradaient. et le soir de l'enterrement j'ai commencé à faire des crises de panique. Pendant 6 mois, à chaque minute, mon corps me renvoyait des signaux de détresse, j'avais l'impression de faire des avc et des crises cardiaques. j'ai réussi à continuer à travailler mais impossible d'aller en société, sinon c'était directement la crise. je me suis renfermé encore plus...
puis une grosse dépression dont je sortais à peine.

et maintenant, j'attends de me faire violenté par ma direction et de savoir si ma réputation professionnelle sera ternie, ce qui sera le cas même si je vais au prud'hommes.

Bref, je fais un pas en avant,et 3 pas en arrière à chaque fois. Et ce que j'ai gagné en persévérant pour m'insérer dans cette société, c'est de devenir un con très mal dans sa peau, sans avenir, ni amoureux ni professionnel...
je ne sais plus quoi faire, j'ai envie de croire en l'avenir mais j'ai surtout envie de me laisser dépérir dans un coin. j'ai honte de moi, de ma vie, de ce que j'ai accompli et de ce que je pourrai faire plus tard.
je voulais juste être quelqu'un de bien
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 95633
Age : 58
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Re: je suis un gros con

Message par Jean-pierre le Lun 26 Juin - 22:34

Tu sais on jette toujours un regard négatif sur soi alors que l'on ne l'est pas tant que ça.

IL faut aussi, parfois, savoir se contenter de petits bonheurs de tous les jours, j'étais dans le moule, marié une fille, maison, voiture neuve tout les trois ans, crédits, etc ... l'horreur journalière.

Lorsque ma fille est partie de la maison, j'ai tout plaqué, je vis dans un studio, tout ce que j'ai tiens dans deux sacs, j'ai un carton de bouquin et un jeu d'échec auquel je tiens à 57 ans ça parait dérisoire et l'on pourrait dire que j'ai raté ma vie.

Ce n'est pas le cas, j'ai mon boulot, je le fais sans avoir de contact avec mes collègues, c'est du travail alimentaire, l'important c'est que la paie tombe à la fin du mois, le reste n'a pas d'importance.

Il y a quelques années je me suis mis à randonner je m'aperçois que j'adore ça, être dans la nature avec toute ses diversités c'est très vivifiant.

J'ai rencontré quelques randonneurs, certains sont devenus des proches, nous partageons plusieurs points en commun sur la nature et sur quelques valeurs.

J'ai un toit, de quoi manger, quelques amis, la nature, je ne dois rien à personne et personne ne me doit rien, bref, je suis heureux.


*********************************


Pablolito
Classe primaire des défoulés

Masculin Nombre de messages : 2
Age : 40
Date d'inscription : 29/05/2017

réponse

Message par Pablolito le Lun 17 Juil - 13:59

bonjour... bon ça va mieux et pas mieux en même temps.
J'ai beaucoup réfléchi à propos de ce que tu dis et j'avoue que je peux qu'être d'accord.

maintenant, je vais faire un travail sur moi pour réapprendre à m'aimer et à prendre soin de moi. je vais essayer aussi de sortir de chez moi et d'aller à la rencontre des autres.
je vais essayer de me réaliser et de fixer de nvx projets et objectifs qui me permettront de m'épanouir.

mon avenir est incertain mais j'avoue que j'ai connu des situations bien pires. ça va pas être simple la suite. j'ai très peur mais je n'ai plus de pensées suicidaires qui m'accaparent tout le temps.

ce monde me fait mal, cette vie me fait mal, je n'ai plus confiance en moi ni en personne. mais je sais que ça ne s'arrête pas là et que j'aurai peut-être droit à quelque belles surprises. ou pas...en tout cas j'ai envie d'essayer.

je recherche pas l'argent, ni la gloire, j'aimerais juste avoir une vie normale.

c'est aussi pour ça que ton témoignage m'aide beaucoup car il me dit qu'il n'y a pas de chemin pré-déterminé, et que le bonheur ce sont des petites choses simples. et je me rends compte que je me suis attaché à un poste qui ne m'apportait rien de tout ça, et qui au contraire me pourrissait la vie à tous les niveaux. bizarrement, je me suis attaché à bcp de choses et d'idées qui ne me font pas du bien à moyen ou long termes.

c'est dur d'avoir confiance en soi et en les autres, mais je vais essayer.
on dit aussi qu'il n'y a pas de hasard et qu'on a ce qu'on mérite. Oui, pour moi la vie est injuste, mais je sais aussi que je ne suis pas parfait, bien au contraire, et que j'ai une part de responsabilité dans ce qui m'arrive. je ne peux pas pardonner le mal que l'on m'a fait intentionnellement, mais je peux faire avec pour retirer des leçons qui me permettront d'être quelqu'un de meilleur.

même les gros cons font de leur mieux... et c'est que je vais continuer à faire. mon objectif à partir de ce jour: me donner les moyens d'être heureux. avoir un travail qui me permet de payer les factures et qui me rend pas malheureux (je me rappel que j'ai jamais été plus heureux que dans le temps où je faisais la plonge pour payer mes études après le lycée), des amis, des activités qui me font du bien.

j'ai rêvé de faire parti de ce moule dont tu parles... et je me suis éloigné de mon vrai moi, tellement que je me reconnais plus. je vais me battre pour redevenir quelqu'un dont je suis fier, en oubliant cet orgueil qui me pousse à chercher des satisfactions qui ne sont pas à ma portée, et qui de toute façon ne m'apporteront rien de bon au final.

merci d'avoir pris le temps de répondre. je ne suis pas vraiment seul là où je suis, mais tes mots m'aident beaucoup à faire face en me reconcentrant sur l'essentiel.
Merci de ne pas m'avoir laissé seul et de ne pas m'avoir juger, car je n'avais jamais pu exprimer tous ses mots à qui que ce soit jusqu'à maintenant.
allez je vais réessayé de vivre au présent... merci
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 95633
Age : 58
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Re: je suis un gros con

Message par Jean-pierre le Lun 17 Juil - 20:55

Tu sais un gros con, c'est quelqu'un qui ne réfléchit pas et qui ne se pose pas de question et ça n'a pas l'air d'être ton cas.

Chercher un travail qui te paye les factures est qui ne te rende pas malheureux est un bon objectif de départ, au pire c'est ce que tu trouveras, avec de la chance tu ferais peut-être connaissance de quelques personnes sympa, si si il y en a. Smile

je ne peux pas pardonner le mal que l'on m'a fait intentionnellement, mais je peux faire avec pour retirer des leçons qui me permettront d'être quelqu'un de meilleur.

Ce qui ne te tue pas te rend plus fort disait Friedrich Nietzsche, il avait raison, le tout est de savoir ce qu'il c'est passé comment ça c'est passé, pourquoi ça c'est passé et une fois que l'on à tous les paramètre s'en servir pour avancer et voir ce qu'il ce passe en faisant autrement.

Je ne pardonne pas à ceux qui m'on fait du mal, je les méprise et à la fin je fini je fini par les oublier tout en sachant que ce genre de personne existe et qu'il faut m'en prémunir.

Ceci-dit, c'est plus facile lorsque tu n'as rien et que tu as fais le vide, le rien est le vide ne sont pas facile à atteindre.

Pour ce qui est d'avoir une vie normal, c'est tout relatif, je suis routier, ok j'étais bien intégré dans la société etc ... mais peut-on vraiment dire qu'être loin de chez soi voir très loin et partir longtemps c'est une vie normale ?

En fait je ne le crois pas alors la question est: Suis-je vraiment fais pour une vie normale ?

Je ne juge jamais et si je le peux je ne laisse jamais personne derrière moi alors n'hésites pas si tu souhaite bavarder ici de temps en temps tu peux le faire en toute liberté.


*********************************


Contenu sponsorisé

Re: je suis un gros con

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 12 Déc - 20:53