Défouloir

Pour les nouveaux inscrits et les invités                  Adresse couriel                 Le site du défouloir                Les photos du Défouloir                


L'étrange destin d'une pauvre Celica GT de 1973

Partagez
avatar
Mario
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 322
Age : 55
Localisation : Genève
Date d'inscription : 07/10/2006

L'étrange destin d'une pauvre Celica GT de 1973

Message par Mario le Ven 16 Juin - 1:38

Salut à tous

Un jour de 1998 je me promenais sans but avec ma voiture quand j'apperçu fugacement derrière un garage l'arrière de ce qui me semblait être une Célica. Je me suis arrêté et en effet, c'était bien une Celica. Qui plus est, une GT de 1973.
J'ai réussi à trouver le numéro de téléphone du proprio de ce garage et je lui ai demandé s'il ètait d'accord de vendre cette auto. Il me répond qu'il en voulait un prix monstrueux de 100 fr Suisses (90 Euro plus ou moins)



Je saute sur l'occasion évidement, et je vois que la voiture est, qui plus est, très saine. Elle était équipée de roues en alliage horribles, mais seulement à l'arrière, un rétro très moche, quelques petites bosses et elle n'avait plus de volant. Je lui ai mit provisoirement un volant que j'ai trouvé d'une plus récente, affreusement moche, juste pour lui passer le contrôle technique.



Malheureusement, j'avais vu que le moteur fumait beaucoup. Cette auto, d'après les documents que j'ai trouvé dedans, avait vécu à Paris et une personne ayant émmigré à Genève l'avait ramenée avec elle. Elle avait, d'après mes calcul, autours de 275'000 Km et, ce qui devait arriver, arriva. Peu de temps après le moteur à pété.
Vu que j'avais d'autres autos en travaux, j'ai mit cette Celica en standbye quelques temps.
Sur ce, passe un bon pote et me demande si je lui vendais cette voiture car il l'aimait bien et voulais participer avec notre club à des sortie et des expos. Je lui ai dit qu'il n'avait qu'à payer les pièces pour le remettre en route et qu'il me file un coup de main et que la voiture serait à lui. Ce que l'on a fait. J'ai trouvé un moteur de Corolla DOHC (qui est le même que la Celica) et on a attaqué le boulot. Mon pote lui a mis un joli volant, un pommeau de vitesse et a arrangé le tableau de bord qui était un peu défraîchi.



Sur la photo ci dessous, la voiture est encore sous le palan sans capot et est en train de recevoir son nouveau moteur. La photo est très moche, désolé, c'était l'époque des photo argentique et on ne pouvait pas contrôler avant développement si elles étaient réussies ou non !





Puis, quelques petits travaux comme le redressage des parechocs, que suite à ça nous avons peint en noir mat, la peinture des tôles sous les phare en bordeau comme le reste de la carrosserie, mit des rétro "obu", fait la peinture des capots en noir mat et les entrées d'air du capot que nous avons fait en rouge à l'intérieur. Nous avons aussi trouvé deux jantes d'origine pour l'avant et nous l'avons chaussée en 205/60/13.
Là voilà après ce rafraîchissement.



Mon ami a roulé quelques années avec et durant ce temps a réussi a lui trouver les spoiler avant et arrière dans une concentre de Célica.



Puis, un jour, en 2002 mon pote a eu d'énormes problèmes qui lui sont tombés sur la tête. Il n'a plus pu entretenir sa voiture et l'a garée dans mon garage. Un autre ami lorgnait depuis longtemps sur cette voiture et du coup, mon pote à qui j'ai filé cette caisse, l'a vendue à notre autre ami commun.
Entre temps, quelque point de corrosion avait attaqué la voiture. Mon pote qui en avait donc fait l'acquisition, a voulu souder le planché droit qui avait un petit trou de rouille. Pour ceci il avait démonté l'essieu avant. Malheureusement, la voiture a pris feu. Il a réussi à l'éteindre, mais l'intérieur était complètement foutu.
Je le vois arriver chez moi complètement abattu et il me dit qu'il allait la porter à la casse. J'ai refusé tout net. Il n'était pas question pour moi de laisser aller cette auto à la démolition. Du coup, j'ai été avec mon petit camion la rechercher.





Je pensais en faire une auto pour la course, et donc, vider l'intérieur vu que tout était cramé, tout peindre dedans, mettre deux baquets, des arceaux, faire un tableau de bord en alu bouchonné avec des compteurs genre VDO, etc.

J'avais à peine commencé à nettoyer l'intérieur de la poudre d'extincteur et des cendre quand un ami me présente un gars, amoureux de ces autos, qui en avait déjà deux ou trois, mais pas de GT de première génération. Il me demande si je serai d'accord de la lui vendre. Du coup, je lui ai demandé pour quoi faire. Il m'a dit pour la restaurer. Alors, je lui ai répondu que, s'il me donnait sa parole que cette auto ne finirait pas à la casse, je la lui donnait gratuitement. Il m'a dit qu'il voulait les reste des sièges. Il ne restait plus que les ferrures. Mais il m'a dit que avec ça il les faisait regarnir sans soucis. Il s'en est fallut d'un jour, ils était déjà prêt pour partir à la déchetterie.
J'ai donc remis les restes des sièges dans l'auto, remonté l'essieux avant, et un ami avec sa dépanneuse, la amenée chez un ami du gars qui l'a récupérée en attente que lui même puisse venir la chercher vu qu'il n'était pas de la région.



Cette personne habite à Rouen. Donc cette auro à commencé sa vie à Paris. Elle est venue faire un bout de route (mouvementé) à Genève et elle est repartie à Rouen... Drôle de parcours pour une auto !
Depuis, j'ai perdu l'adresse de ce gars et j'ai même oublié son nom. Si par hasard, quelqu'un parmi vous entend ou a entendu parlé de cette personne, je vous serai super reconnaissant si vous pouviez me mettre en contact avec lui. J'aimerai savoir ce qu'est devenue cette voiture...

    La date/heure actuelle est Jeu 29 Juin - 0:46