Défouloir

Pour les nouveaux inscrits et les invités                  Adresse couriel                 Le site du défouloir                Les photos du Défouloir                


Manifestation interdite puis autorisée ...... un pataquès qui résume l'état de la gauche ........

Partagez
avatar
A.CGT-RICHE
Invité

Manifestation interdite puis autorisée ...... un pataquès qui résume l'état de la gauche ........

Message par A.CGT-RICHE le Ven 24 Juin - 18:30




En misant sur le discours autoritaire , le pouvoir Hollande-Valls s'écarte des valeurs démocratiques et fait un pari électoral  scratch ..... perdant . cheers  cheers  


Tôt mercredi matin 22 juin, la préfecture de police annonce qu'une manifestation parisienne contre la loi Travail, prévue jeudi, serait interdite. Tôt l'après-midi, on apprenait qu'elle était finalement autorisée, mais dans un format "roue de hamster" : le tour du bassin de l’Arsenal à Paris, qui jouxte la place de la Bastille, soit un parcours de 1,6 km.

Le pire a certes été évité : le gouvernement était, par l'interdiction d'une manifestation syndicale, sur le point de mettre sous son mouchoir les valeurs démocratiques qu'il est censé défendre. Après le pitoyable débat sur la déchéance de nationalité, l'usage de l'article 49.3 sur une loi sociale, l'invention de l'état d'urgence de longue durée, l'usage des pouvoirs de ce même état d'urgence pour des opérations de police n'ayant rien à voir avec le terrorisme, il ne manquerait plus au tableau de chasse qu'une atteinte au droit de manifester.

Posture autoritaire !

Mais la volte-face du gouvernement en dit long sur les tiraillements qui l'agitent. Certains, Manuel Valls en tête, font le pari du discours musclé et autoritaire. Ils misent sur les retombées électorales d'un tel discours, qu'ils jugent porteur dans le climat actuel : vous voyez, nous sommes capables, nous, de prendre des décisions sévères pour protéger les citoyens et leurs biens !

D'autres ont conscience que cette posture autoritaire est un pari perdant, qui ne mènera nulle part, sinon à plus de tensions encore.
"Quoi qu'elle fasse, la gauche n'est jamais aussi légitime que la droite sur les questions sécuritaires", tranche un ministre proche de Hollande.

Légitime, la gauche l'est en effet bien davantage sur la défense des libertés publiques et du mouvement social, et céder ce champ à la droite serait une belle erreur de jugement - mercredi matin, le FN s'était d'ailleurs empressé de condamner l'interdiction annoncée par le préfet de police, tandis que Nicolas Sarkozy avait prévenu dès la veille que ce ne serait "pas raisonnable"...

Entre ces deux lignes, la gauche se déchire. Et avec la question du droit de manifester, ancré dans l'histoire républicaine, on est pile au coeur de cette tension entre les deux gauches.

Soupape !

La manifestation est aujourd'hui un bien collectif précieux. Elle est la soupape de la démocratie représentative, dont elle permet de corriger les  failles. Elle permet à des questions d'émerger dans le débat, à des minorités d'exprimer des convictions qui étaient inaudibles dans les médias ou au Parlement. Elle est aussi une victoire sur la violence. Il a fallu deux siècles et plusieurs révolutions, avant que les émeutes de rue se civilisent, se ritualisent, et se muent en défilés pacifiques. Mais le souvenir des barricades et des pavés volants est encore vif.

Comme le constate Pierre Rosanvallon dans "La Démocratie inachevée" : "La rue est au carrefour des peurs et des utopies."

D'un côté, l'utopie de la fête, du bonheur social, du progrès ; de l'autre, la peur du dérapage, de la remise en cause de l'ordre institutionnel. Le tandem Hollande-Valls est clairement tenté de glisser sur le versant "peur", au prétexte que "la sécurité est la première des liberté", selon cette perle de novlangue empruntée à l'ancien Garde des sceaux Alain Peyrefitte, caricature de la droite de l'ordre.

Les policiers sont fatigués, nous explique Bernard Cazeneuve. Certes. Mais cela ne suffit pas pour justifier la restriction d'un droit aussi symbolique.

Pascal Riché pour le Nouvel Observateur.


Les ploucs ont encore démontrés leur incapacité à diriger le pays !!!!!! Twisted Evil
Virons ses comiques en 2017 !!!!   cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers  

    La date/heure actuelle est Ven 26 Mai - 15:04