Défouloir

Pour les nouveaux inscrits et les invités                  Adresse couriel                 Le site du défouloir                Les photos du Défouloir                


Si vous étiez un réfugié, voici les aides auxquelles vous auriez droit ; interdit de vomir !

Partagez
avatar
Tiennot
Invité

Si vous étiez un réfugié, voici les aides auxquelles vous auriez droit ; interdit de vomir !

Message par Tiennot le Dim 27 Sep - 17:46



Manuel Valls a annoncé qu’il va emprunter 613 millions d’euros d’ici 2017 pour accueillir 24 000 réfugiés. 25 500 euros par personne. Comme on ne sait pas si ces chiffres sont exacts, s’ils sont définitifs, et ce que veut dire exactement « d’ici 2017 », il est difficile d’évaluer le coût mensuel, mais les aides auxquels les réfugiés peuvent prétendre nous mettent sur la voie :
Hébergement,
Tant que le réfugié ou le migrant (il n’est pas facile de faire la différence puisque beaucoup ont de faux papiers, ou pas de papiers du tout, et il existe des sous catégories pour n’oublier personne : protection « temporaire », « subsidiaire »…) ne bénéficie pas d’un hébergement d’urgence, il peut demander une «allocation temporaire d’attente» (ATA) : 343,50 euros par mois, si vos ressources sont inférieures au RSA, versés par Pôle emploi le temps de la procédure de demande d’asile, et en cas de réexamen de la demande.
Outre l’ATA, ceux qui ne sont pas hébergés bénéficient d’un « accompagnent administratif et social » offert par les « plate-formes d’accueil » pour les demandeurs d’asile ou PADA, (il y en a 34 en France)
Si le migrant est hébergé dans un Centre d’accueil de demandeurs d’asile (CADA), il peut toucher, à la place de l’ATA, l’«allocation mensuelle de subsistance» (AMS): 91 euros par mois par personne avec un maximum de 718 euros par mois, pour une famille avec 6 enfants.

Coût total estimé à 350 millions d’euros par an.

Accès aux soins,
Prise en charge totale des frais de santé,
Tout demandeur d’asile en cours de procédure a accès au régime général d’assurance maladie, ou «couverture de base».
Ils sont dispensés de la condition de résidence en France depuis plus de 3 mois pour en bénéficier.
S’ils veulent une couverture complémentaire, (CMU-C) il leur suffit de le demander quand ils s’inscrivent à la CMU de base.
Ainsi, leurs frais de santé sont totalement pris en charge (un mois après l’enregistrement du dossier)
Logement,
Les APL (aides au logement) sont disponibles quand les demandeurs d’asile sont « reconnus réfugiés » par l’Ofpra et qu’ils reçoivent une carte de résident, renouvelable tous les 10 ans.
Droits sociaux
Celui qui est « reconnu réfugié » par l’Ofpra reçoit le RSA, les prestations familiales, la CMU, les APL, etc., comme tous les français.
Accès au marché du travail,
Les demandeurs d’asile peuvent déposer une demande d’autorisation de travail lorsque l’Ofpra n’a pas rendu sa décision dans le délai de trois mois dans le cadre (loi du 29 juillet 2015 relative à la réforme du droit d’asile).
Les réfugiés, dès lors qu’ils ont leur récépissé, peuvent accéder au marché du travail comme tout Français.
Droit à l’éducation,
Les demandeurs d’asile sont soumis à l’obligation scolaire dès lors que leurs enfants ont entre 6 et 16 ans.
Comme les réfugiés viennent généralement seuls – et ce mystère est encore à élucider, le ministère de l’éducation a estimé qu’il faudra accueillir entre 8000 et 10.000 sur deux ans.Aides locales.
Gratuité des transports en commun,
Gratuité de la cantine pour les enfants,
Accès aux épiceries sociales, pour ceux qui habitent dans la commune ou l’agglomération.


Ainsi, on islamise votre pays, et c’est vous qui payez.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Source : le Figaro
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 95376
Age : 57
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Re: Si vous étiez un réfugié, voici les aides auxquelles vous auriez droit ; interdit de vomir !

Message par Jean-pierre le Mer 28 Oct - 10:39

Pas de différence entre migrant et réfugié, ce sont des clandestins un point c'est tout.

Pas d'hébergement autre que des camps, ces gens-là sont voués à retourner dans leurs pays lorsque les choses iront mieux.

Droit au soin c'est normal à mon sens et il ne faut pas qu'ils contaminent la population locale.

Pas de droit au travail, ils doivent repartir chez eux.

Droit à l'éducation, l'apprentissage du français ça peut servir pour plus tard et il leur faudra des bonnes bases pour reconstruire leur pays afin que nous puissions commercer avec eux dans l'avenir.

Bien entendu le budget éducation doit être le plus serré possible.


*********************************

Défouloir

Photos-Camions

    La date/heure actuelle est Jeu 22 Juin - 22:34