Défouloir

Pour les nouveaux inscrits et les invités                  Adresse couriel                 Le site du défouloir                Les photos du Défouloir                


Sondages des départementales !

Partagez
avatar
Cémoi
Invité

Sondages des départementales !

Message par Cémoi le Ven 20 Mar - 9:32



Tous les sondages sur les élections départementales, ou presque, placent le FN en tête des intentions de vote. Mais c'est l'alliance UMP-UDI qui devrait réellement triompher, tandis que le PS s'apprête à recevoir une sévère déconvenue.

[Mis à jour le 18 mars 2015 à 17h31] Le FN numéro 1 du premier tour. Grande claque pour le PS. Et vague bleue UMP-UDI sur toute la France. C'est, en substance ce que disent tous les sondages des départementales depuis le mois de décembre. Tous les sondages sont unanimes : le FN devrait gagner le premier tour des élections départementales, le 22 mars prochain. L'UMP, alliée aux centristes de l'UDI dans la grande majorité des cantons, arrive le plus souvent en seconde position, mais semble bien en mesure de concurrencer le parti de Marine Le Pen et peut être même de prendre la première place ce dimanche 22 mars. Le Parti socialiste, qui détient 60 % des départements avant ce scrutin, se dirige quant à lui vers une rare déculottée. Il pourrait perdre jusqu'à la moitié de ses conseils départementaux.

A ce jour, une bonne quinzaine de sondages ont été effectués sur les élections départementales 2015 par sept instituts : Odoxa, qui en a effectué six à lui seul, Ifop qui lui aussi en est à une demi-douzaine, Harris Interactive, qui a publié deux enquêtes, mais aussi OpinionWay, TNS Sofres, CSA et BVA qui se sont tous penchés sur le scrutin des 22 et 29 mars. Des sondages que Linternaute.com répertorie depuis le mois de janvier dans sa page consacrée aux élections départementales. A moins de quatre jours de l'élection, voici, en résumé, les grandes tendances de ce scrutin en chiffres.


Selon toutes les consultations menées, le parti frontiste tourne autour des 30 % des intentions de vote. Un chiffre qui reste plutôt constant depuis décembre, avec quelques légères variations. Le score le plus élevé jamais atteint par le FN est de 33 %. Il a été donné par Odoxa, à la suite d'une consultation menée pour le Parisien et publiée le 1er mars dernier. Depuis, le Front national semble légèrement marquer le pas puisqu'il oscille entre 29 % et 30 %, au coude à coude avec l'ensemble UMP-UDI, qui semble refaire un peu son retard. En témoigne le sondage Ifop pour le Figaro, publié le 16 mars dernier, qui donne le FN à 30 %, talonné par l'UMP-UDI à 29 %.

Une enquête Odoxa, pour le Parisien et publiée le 16 mars, a été menée à une échelle plus locale puisque seuls les habitants de l'Aisne ont été consultés. Elle est édifiante : elle donne le FN gagnant du premier tour... avec 41 % des voix ! Il faut dire que, avec l'Oise, le Var et le Vaucluse, l'Aisne fait partie des départements susceptibles de basculer dans les mains frontistes.  Mais en dépit de bons scores au premier tour, le FN ne semble pas en mesure de s'emparer de davantage de secteurs. La faute au report des voix qui devrait avantager l'ensemble UMP-UDI. Comme l'explique Véronique Jérôme, politico-économiste d'ElectionScope.fr, un site dédié à l'analyse chiffrée du monde politique (entre autres), "le parti de Marine Le Pen ne pourra pas véritablement peser sur ces élections."


Sondages des départementales : notre résumé avant le scrutin Tous les sondages sur les élections départementales, ou presque, placent le FN en tête des intentions de vote. Mais c'est l'alliance UMP-UDI qui devrait réellement triompher, tandis que le PS s'apprête à recevoir une sévère déconvenue.

Le FN numéro 1 du premier tour. Grande claque pour le PS. Et vague bleue UMP-UDI sur toute la France. C'est, en substance ce que disent tous les sondages des départementales depuis le mois de décembre. Tous les sondages sont unanimes : le FN devrait gagner le premier tour des élections départementales, le 22 mars prochain. L'UMP, alliée aux centristes de l'UDI dans la grande majorité des cantons, arrive le plus souvent en seconde position, mais semble bien en mesure de concurrencer le parti de Marine Le Pen et peut être même de prendre la première place ce dimanche 22 mars.
Le Parti socialiste, qui détient 60 % des départements avant ce scrutin, se dirige quant à lui vers une rare déculottée. cheers
Il pourrait perdre jusqu'à la moitié de ses conseils départementaux. cheers cheers cheers cheers cheers


Sommaire

Les sondages du FN
Les sondages de l'UMP-UDI
Les sondages du PS Thumb down

A ce jour, une bonne quinzaine de sondages ont été effectués sur les élections départementales 2015 par sept instituts : Odoxa, qui en a effectué six à lui seul, Ifop qui lui aussi en est à une demi-douzaine, Harris Interactive, qui a publié deux enquêtes, mais aussi OpinionWay, TNS Sofres, CSA et BVA qui se sont tous penchés sur le scrutin des 22 et 29 mars. Des sondages que Linternaute.com répertorie depuis le mois de janvier dans sa page consacrée aux élections départementales. A moins de quatre jours de l'élection, voici, en résumé, les grandes tendances de ce scrutin en chiffres.
sonadges departementalesLes sondages des départementales. © Linternaute.com
Les sondages du FN pour les départementales ; Résultat du FN attendu : 30 %

Selon toutes les consultations menées, le parti frontiste tourne autour des 30 % des intentions de vote. Un chiffre qui reste plutôt constant depuis décembre, avec quelques légères variations. Le score le plus élevé jamais atteint par le FN est de 33 %. Il a été donné par Odoxa, à la suite d'une consultation menée pour le Parisien et publiée le 1er mars dernier. Depuis, le Front national semble légèrement marquer le pas puisqu'il oscille entre 29 % et 30 %, au coude à coude avec l'ensemble UMP-UDI, qui semble refaire un peu son retard. En témoigne le sondage Ifop pour le Figaro, publié le 16 mars dernier, qui donne le FN à 30 %, talonné par l'UMP-UDI à 29 %.

Une enquête Odoxa, pour le Parisien et publiée le 16 mars, a été menée à une échelle plus locale puisque seuls les habitants de l'Aisne ont été consultés. Elle est édifiante : elle donne le FN gagnant du premier tour... avec 41 % des voix ! Il faut dire que, avec l'Oise, le Var et le Vaucluse, l'Aisne fait partie des départements susceptibles de basculer dans les mains frontistes.  Mais en dépit de bons scores au premier tour, le FN ne semble pas en mesure de s'emparer de davantage de secteurs. La faute au report des voix qui devrait avantager l'ensemble UMP-UDI. Comme l'explique Véronique Jérôme, politico-économiste d'ElectionScope.fr, un site dédié à l'analyse chiffrée du monde politique (entre autres), "le parti de Marine Le Pen ne pourra pas véritablement peser sur ces élections."

A moins d'une semaine des départementales, le dernier sondage en date mené par l'Ifop pour le Figaro et Europe 1 donnait le FN en tête.
Les sondages de l'UMP-UDI pour les départementales , Résultat de l'UMP-UDI attendu : 29 %

Régulièrement devancé dans les sondages par le FN au premier tour, l'attelage UMP-UDI a pourtant de quoi bomber le torse. Déjà, parce que, au fil des mois, il a légèrement rattrapé son retard sur le Front national. Au point même de le dépasser par moment. Comme dans ce sondage du 6 mars, mené par OpinionWay pour metronews et LCI, qui donnait, pour la première fois, l'ensemble numéro 1 au premier tour (29 % contre 28 % pour la parti frontiste). Depuis le début des sondages, son score tourne en moyenne entre 26 et 29 %. Mais au final, s'imposer au premier tour importe assez peu à l'alliance UMP-UDI ; elle sait qu'elle va s'imposer au second dans la plupart des cas. Surtout si elle est confrontée au FN. L'UMP-UDI devrait en effet bénéficier d'un nombre conséquent de reports de voix des électeurs de gauche, qui souhaitent faire barrage à l'extrême droite.

Selon le site d'analyse politico-économique ElectionScope.fr, la droite et le centre seraient en mesure de s'imposer dans  dans 1 353 cantons (sur 2054). Ce qui leur assurerait la présidence de 80 % des départements de France ! Un score gargantuesque quand on sait que, actuellement, la gauche préside 60 % des départements (61 sur 101). Ce qui fait dire à ElectionScope.fr qu'une "vague bleue", voire un "tsunami bleu" devrait déferler sur la France à l'issue des départementales.
Les sondages du PS pour les départementales.

Le Parti socialiste le sait : il va se prendre une claque aux prochaines élections départementales.  Laughing  Laughing  Laughing Laughing 
Les sondages le placent systématiquement à la troisième place, loin derrière le FN et l'UMP-UDI. Une troisième place synonyme d'élimination à l'issue du premier tour. En moyenne, le PS recueille 20 % des intentions de vote. Son score le plus bas – 18 % – ayant été enregistré lors d'une consultation menée par BVA pour iTélé, parue le 31 janvier. Sur les 61 départements qu'il dirige actuellement, il pourrait en perdre entre 20 et 30. voire 40, selon les prévisions les plus pessimistes.  cheers  cheers  cheers  cheers

Des fiefs historiques, comme la Corrèze ou l'Essonne, pourraient même basculer. thumleft
Du côté de la Rue de Solférino, on espère tout de même placer entre 800 et 1 000 conseillers départementaux, histoire de garder la tête haute.  Shit Shit Shit Shit
Le Parti socialiste pâtit d'une conjoncture nationale morose et du désamour profond de l'exécutif à l'échelle nationale.
Comme le rappelle ElectionScope.fr, à l'exception de 1994, les élections départementales [anciennement appelées cantonales, ndlr] n'ont jamais profité aux sortants. Le scrutin de 2015 ne devrait pas échapper à cette règle.

© Linternaute.com

    La date/heure actuelle est Jeu 27 Avr - 1:17