Défouloir

Pour les nouveaux inscrits et les invités                  Adresse couriel                 Le site du défouloir                Les photos du Défouloir                


Rigolo: l’Express s’en prend à Dreuz

Partagez
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 95584
Age : 57
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Rigolo: l’Express s’en prend à Dreuz

Message par Jean-pierre le Sam 31 Jan - 15:35

Ce matin, je jette un œil sur le fil Twitter de Dreuz, et je vois passer une ribambelle de tweets nous concernant. L’Express nous aurait cité dans une liste de sites à visiter « avec précautions ».

D’un point de vue idéologique, les grands médias ne peuvent plus se débarrasser du net et retrouver le monopole de l’information, elle leur a filé entre les doigts.

Sur le plan financier, ils traversent ce que Chris Hannay, dans The Globe and Mail qualifie de «tempête médiatique parfaite : leurs revenus publicitaires baissent, et les changements dramatiques dans la technologie ont conduit de nombreux médias de réduire leurs effectifs ».

Will Oremus, dans Slate, va encore plus loin. Il annonce leur mort. « Facebook est en train de dévorer les médias, menaçant leur survie » écrit-il. Cette mort prochaine, nous purs médias internet, la voyons arriver, nous en observons les causes, en rapportons les turpitudes, et constatons leur errements.

Si Facebook et Google actualités menacent les patrons des grands médias, les sites comme Dreuz menacent les journalistes. Les premiers les rendent caduques. Nous les rendons ringards.

La pensée unique, ADN du journalisme
74% des journalistes ont voté pour Hollande au second tour de l’élection présidentielle de 2012, selon un sondage Harris interactive mené auprès de 105 journalistes, ce qui montre qu’ils n’ont … pas du tout Wink une pensée unique.

Un autre sondage, mené auprès du Centre de formation des journalistes (CFJ) et de l’École supérieure de journalisme (ESJ) – avait donné des scores encore plus extrêmes à la gauche. À l’ESJ, 87% des étudiants avaient déclarer voter pour la gauche et l’extrême gauche ; au CFJ, la fameuse fabrique des « petits soldats du journalisme », dont sortent les principaux patrons des grandes rédactions, c’était carrément 100 % !

Les journalistes, pour des questions de gestion des coûts, sont de plus en plus jeunes, fraîchement sortis des écoles, donc de plus en plus à gauche. L’avantage par rapport à la vieille garde encroûtée – qui ne sont pas tous des mauvais bougres, c’est qu’ils maitrisent le net. L’inconvénient, ils ont les épaules fluettes.

Un des ces jeunes journalistes, Samuel Laurent, dans Le Monde, avait classé Dreuz dans la fachosphère d’extrême droite avant de se faire remonter les bretelles : le journaliste approximatif n’avait pas remarqué que Dreuz combat l’idéologie du FN et de l’extrême gauche – (ce que ne fait pas Le Monde).

Un autre, toujours dans Le Monde, nous accusait de diffuser la rumeur que Najat Vallaud-Belkacem serait un agent du roi du Maroc. Le journaliste humilié ne se rendit pas compte que nous avions puisé l’accusation … dans Le Monde !

Opinion publique
Opinion publique

La lente déchéance
Les grands médias ont pris de plein fouet une cruelle réalité que leurs ventes en chute libre les empêche de nier : les sondages disent que 75% des Français ne leur font plus confiance. Le chiffre de 2014 est même monté à 77%. En revanche, c’est de plus en plus vers internet qu’ils se tournent pour trouver l’info. Et c’est internet en qui ils ont confiance.

En 2011, le média jugé le plus neutre était internet, pour 60% des Francais.
En 2012, 68% des gens qui consultaient internet régulièrement avaient confiance dans les informations qu’ils lisaient.
Et en 2015, selon le dernier sondage La Croix, 53% des personnes interrogées déclarent que « les choses se sont passées vraiment ou à peu près comme Internet les montre. »
Et ils ne sont que 6% à considérer que « les choses se sont passées vraiment comme le journal les raconte, » à égalité avec internet.

Je ne suis pas sûr que vous vous rendiez bien compte de l’électrochoc, pour une profession généralement imbue d’elle-même, qui ne tolère aucune critique, se considère comme détenteur de la seule vérité qui vaille, et se prend pour une corporation de penseurs.

La drôle de guerre
Ne pas pouvoir diaboliser un média comme Dreuz qui les titille, en lui collant l’étiquette extrême droite, est problématique. Car ils n’ont pas beaucoup d’idées de rechange.

S’ils ne peuvent disqualifier les médias internet dont la liberté de pensée les irrite, quand eux, globalement, se contentent de broder autour des dépêches AFP dans le strict cadre de la pensée unique, comment stopper l’hémorragie de lecteurs qui se tournent vers internet, vers Dreuz, qui les alpague ?

Le plus banalement possible : par la calomnie et l’amalgame.

Et c’est très drôle : ils ne savent pas que sur internet, la calomnie se retourne généralement … contre le calomnieur :


l faut dire que nous devons l’honneur de figurer dans la liste de l’Express, car il n’a pas trop apprécié que nous dénoncions leurs fausses infos.

Le 9 septembre 2013, nous les prenions en flagrant délit. Ils publiaient une grosse « infaux », un gros titre disant que le président iranien souhaitait une bonne année juive à Israël. Au moment moment, l’agence officielle d’information Fars publiait un démenti. Nous avions mis l’une à coté de l’autre les deux unes. La démonstration était humiliante pour un site respectable comme l’Express.

En 2012, Danilette, l’auteur d’un petit blog que nous aimons beaucoup, dénonçait un autre hoax de l’Express. La noble revue publiaient la photo d’un « prisonnier » palestinien cruellement traité par l’armée israélienne :

La ficelle était grossière, mais l’Express, aveuglé par un acharnement anti-israélien commun chez les journalistes n’avait pas remarqué que l’affiche sur le mur était en arabe, et que « l’uniforme » israélien était grossièrement imité.

Eric Mettout, un subalterne de la revue, présenta ses excuses sur son blog, lu par 200 personnes de son propre aveu. Quel panache !

Dans Marianne d’avril 2001 intitulé « Le clan des clones » et qui dénonçait le fait que « les journalistes sont, à une écrasante majorité, de gauche » Jean-François Kahn expliquait que :

« les journalistes, dans leur immense majorité [sont] issus du même milieu, formés à la même école, fréquentant les mêmes espaces, porteurs des mêmes valeurs, imprégnés du même discours, façonnés par la même idéologie, structurés par les mêmes références, ayant souvent connu la même évolution ou le même cursus, [et ils] finissent pas penser presque tous pareils ».

Le lecteur aura compris qu’être dénoncé par eux dans l’Express ou ailleurs donne à sourire, c’est même un tableau d’honneur.

S’ils nous citaient en exemple, j’avoue que je me sentirais l’espace d’un instant mal dans ma peau.


Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Je ne vais pas rentrer dans la guguerre l'express Dreuz.info mais de manière plus générale oui je crois que la presse papier n'e a plus pour très longtemps, une, deux, générations, mais dans quelques années les jeunes qui sont habitués à tout faire sur leur tablette liront les informations sur le net et non plus dans les médias classique.

Je pense qu'il en sera de même pour la télé, pourquoi attendre la "grand-messe" du 20h lorsqu'on peut lire les info et voir des vidéos s'y rapportant sur son I-phone ou sa tablette Question

La bataille de l'info est perdue à plus ou moins longue échéance par les grands médias que nous connaissons de nos jours les prochaines générations connaîtront autre chose que les info formaté qu'il y a de nos jours et n'écouteront plus des chroniqueurs hors d'âge qui sévissent encore sur certaines radios et dans certaines presses.


*********************************


    La date/heure actuelle est Dim 19 Nov - 22:19