Défouloir

Pour les nouveaux inscrits et les invités                  Adresse couriel                 Le site du défouloir                Les photos du Défouloir                


Chômage : 2014, une année encore pire que 2013

Partagez
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 95580
Age : 57
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Chômage : 2014, une année encore pire que 2013

Message par Jean-pierre le Mar 27 Jan - 20:59

La France a enregistré 8.100 chômeurs de plus en décembre. La hausse totale atteint 189.100 en 2014, soit 15.000 nouveaux chômeurs de plus qu’en 2013. La France flirte désormais avec la barre des 3,5 millions de chômeurs et la hausse devrait se poursuivre en 2015.

Chômage : une nouvelle claque pour finir l’année
Au vu de la flambée du chômage constatée de septembre à novembre, ce serait presque une bonne nouvelle : en décembre, selon les données publiées ce mardi après-midi par Pôle emploi, le nombre de chômeurs de catégorie A (n’ayant pas du tout travaillé dans le mois) n’a augmenté « que » de 8.100. Leur total atteint ainsi, en métropole, 3.496.400 (+5,7 % en un an), évitant à l’exécutif de conclure l’année en franchissant la barre symbolique des 3,5 millions de chômeurs.
Un maigre lot de consolation tant le bilan annuel reste sombre : avec onze mois de hausse sur douze et un total de 189.100 chômeurs de plus, la progression du chômage aura été encore plus forte en 2014 qu’en 2013 (+ 174.800). Depuis le début du quinquennat, on compte désormais 572.500 chômeurs de plus.
Le chômage des seniors continue de battre des records
Même l’évolution du chômage des jeunes, en dépit d’un léger repli en décembre (-1.000) et d’un recours massif aux emplois aidés toute l’année, est mauvaise, avec une hausse de 1,7 % sur l’année en catégorie A. Celui des seniors continue de battre des records, à +0,6 % sur le mois et + 10,8 % sur l’année (en catégorie A), tout comme le chômage de longue durée, qui affiche, en incluant les chômeurs ayant travaillé en partie dans le mois (catégories A, B,C) + 1,3 % en décembre et +9,7 % sur l’année. La durée moyenne d’inscription à Pôle emploi atteint désormais 539 jours, soit un an et demi et une donnée résume à elle seule le marasme dans lequel reste plongé le marché du travail, en dépit d’un récent léger mieux en terme d’offres collectées par l’opérateur public : de tous les motifs de sortie de Pôle emploi (reprise d’emploi, entrée en formation, etc.), le seul à avoir progressé en décembre est la radiation administrative.
Le moindre mal constaté en décembre est en outre à fortement relativiser au vu de l’explosion du nombre de chômeurs en catégories B et C.

toutes catégories confondues, Pôle emploi dénombre ainsi 49.100 inscrits de plus en décembre, un record depuis l’été 2012.
« L’effort du gouvernement ne faiblira pas »
Dans un communiqué, le ministre du Travail, François Rebsamen, assure que « le plein déploiement du pacte de responsabilité et de solidarité et une amélioration de l’environnement économique, dynamiseront l’emploi en 2015 ». C’est probable, mais les économistes estiment que les effets des baisses de charges liées à ce pacte mettront au moins un an à se faire sentir et les 1 % de croissance attendue pour 2015 ne devraient pas permettre d’absorber la hausse de la population active.
Dans ces conditions, l’Unédic table, dans ses prévisions présentées mi janvier, sur 104.000 chômeurs de plus cette année. Réfutant tout fatalisme, l’exécutif martèle qu’« en tout état de cause, l’effort du gouvernement ne faiblira pas ». Le ministère du Travail met ainsi en avant l’entrée en vigueur du compte personnel de formation (CPF) et le déploiement prévu du dispositif de « garantie jeunes » financé par l’Union européenne, qui devrait bénéficier à 50.000 jeunes après des expérimentations encourageantes l’année passée. Viendront aussi en février et en mars la présentation du plan en faveur des chômeurs de longue durée , puis des mesures de lutte contre les discriminations à l’embauche. Une manière d’occuper le terrain et de se préparer au mieux à une plus forte reprise de l'activité. Si elle finit par venir.

lesechos.fr

C'est qui déjà qui avait dit que le chômage allait baissé Question

Et dire que ce type remonte dans les sondage alors qu'il n'a rien fait du tout si ce n'est que des co.... en nommant Taubira à la justice et en prenant toutes les plus mauvaises décisions possible pour le pays.


*********************************


    La date/heure actuelle est Sam 18 Nov - 11:16