Défouloir

Pour les nouveaux inscrits et les invités                  Adresse couriel                 Le site du défouloir                Les photos du Défouloir                


Voici les victimes de la prise d'otages porte de Vincennes

Partagez
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 95633
Age : 58
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Voici les victimes de la prise d'otages porte de Vincennes

Message par Jean-pierre le Dim 11 Jan - 9:23

Un fan de rap qui affichait sur sa page Facebook « je suis Charlie », un étudiant et deux pères de famille : l’identité des quatre juifs tués lors de la prise d’otages vendredi à Paris a été dévoilée samedi par le Conseil représentatif des institutions juives de France.

Selon cette instance, il s’agit de Yohan Cohen, 23 ans, employé du supermarché casher où s’est produite la prise d’otages, de Yohav Attab, 22 ans, étudiant d’origine tunisienne, de François-Michel Saada, cadre à la retraite de 64 ans, et de Philippe Braham, 45 ans, cadre commercial dans une société d’informatique.

Fan de rap, Yohan Cohen était le petit-fils d’un célèbre chanteur judéo-tunisien, Doukha, décédé en décembre. Les parents de cet employé du supermarché sont originaires d’Afrique du nord et se sont installés à Sarcelles, en banlieue parisienne, dans les années 60.



Yohav Hattab, issu d’une fratrie de sept enfants, vivait seul à Paris où il était étudiant. Son père est directeur d’une école juive à Tunis, où vit toute sa famille qui est arrivée à Paris samedi après-midi.



François-Michel Saada, né à Tunis, était marié et père de deux enfants qui vivent tous deux en Israël. « C’était quelqu’un d’extrêmement droit, qui a conduit sa vie pour le bonheur de sa famille, qui ne faisait jamais d’histoire. Un mari, un papa exemplaire », a décrit un de ses amis.



Enfin, Philippe Braham, pratiquant, fréquentait la synagogue de Montrouge (banlieue parisienne) tandis que ses enfants fréquentaient une école juive de cette ville située non loin des lieux de la fusillade jeudi au cours de laquelle une policière municipale a été tuée.



sudinfo.be

Tués à Paris en 2015 par un fou d’Allah parce qu'ils avaient une religion différente de lui.

L'être humain à encore beaucoup de chemin à faire avant de se prétendre civilisé.


*********************************


    La date/heure actuelle est Mar 12 Déc - 22:50