Défouloir

Pour les nouveaux inscrits et les invités                  Adresse couriel                 Le site du défouloir                Les photos du Défouloir                


Les nominations de Vallaud-Belkacem et Macron particulièrement critiquées

Partagez
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 95536
Age : 57
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Les nominations de Vallaud-Belkacem et Macron particulièrement critiquées

Message par Jean-pierre le Mar 26 Aoû - 22:25

Après l'annonce de la composition du nouveau gouvernement du premier ministre, Manuel Valls, un certain nombre de critiques se sont, sans surprise, rapidement élevées dans l'opposition pour en dénoncer la composition.
Deux noms concentrent particulièrement les attaques : Najat Vallaud-Belkacem et Emmanuel Macron.

Mme Vallaud-Belkacem, première femme à être nommée ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, se voit prise à partie pour son engagement en faveur du mariage pour tous et son soutien aux ABCD de l'Egalité. Christine Boutin, présidente d'honneur du Parti chrétien-démocrate a par exemple dénoncé une « provocation non tolérable », tandis que le député UMP Eric Ciotti, qui l'a jugée « porte-parole d'une idéologie dangereuse », a critiqué une « volonté de provoquer et de diviser ».

De même, Laurent Wauquiez, qualifiant la nouvelle ministre d'« ultra-pro-gender », a pointé du doigt un « gouvernement entre tragi-comédie et provocation contre les familles ».

EMMANUEL MACRON, « HOMME-CLÉ DES BANQUES » POUR LE PCF

Emmanuel Macron, ancien conseiller économique de François Hollande et issu du monde de la banque, est quant à lui nommé à l'économie. Il a été attaqué pour son passé au sein de la banque Rothschild. Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste, s'en est ainsi pris à l'arrivée d'un « homme-clé des banques et de la finance », traduisant à son sens « une politique annoncée plus droitière que jamais ».

De l'autre côté de l'échiquier politique, Florian Philippot, vice-président du Front national, y a lui aussi vu une « officialisation de la domination de la grande finance ». A l'UMP, Nadine Morano s'est, elle, amusée en rappelant que François Hollande avait fait du monde de la finance son « ennemi » lors du discours du Bourget : « le reniement, c'est maintenant ».

lemonde.fr

IL y a de quoi critiquer, des amateurs armés juste de leur idéologie orgueilleuse et méprisante, non seulement on peut critiquer mais on ne peut qu'être inquiet pour le pays de voir quelques pieds-nickelés arriver à des postes clés.

Je me demande si flamby la teinture à loupé une seule co... a faire depuis qu'il est président Question en fait je ne crois pas qu'il en ait loupé une seule.


*********************************


    La date/heure actuelle est Mer 18 Oct - 5:42