Défouloir

Pour les nouveaux inscrits et les invités                  Adresse couriel                 Le site du défouloir                Les photos du Défouloir                


Enquête sur le crash de l’avion d’Air Algérie : Des militaires français et un leader du Hezbollah libanais feraient partie des victimes

Partagez
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 95378
Age : 57
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Enquête sur le crash de l’avion d’Air Algérie : Des militaires français et un leader du Hezbollah libanais feraient partie des victimes

Message par Jean-pierre le Sam 16 Aoû - 20:53

3 experts maliens, 6 Algériens, 10 Espagnols, des Libanais et plusieurs spécialistes français à pied d’œuvre
Sur les 116 personnes à bord du vol d’Air Algérie AH501 7 qui s’est écrasé dans la région de Gao précisément à Gossi, se trouvaient quelque 33 militaires français sur les 54 Français annoncés officiellement et un leader du Hezbollah libanais selon un journal algérien » Echorouk « .
Le nombre exact de personnes se trouvant à bord de cet avion reste toujours incertain. D’aucuns parlent de 116 à 118 passagers. Mais le journal algérien précise dans sa livraison du samedi 26 juillet que des soldats français étaient bel et bien à bord. Même si du côté français rien n’a encore filtré sur la présence d’un nombre aussi important de militaires.
Il s’y trouvait également au moins 19 passagers libanais, dont plusieurs avaient une double nationalité, incluant une figure emblématique du Hezbollah déguisée en homme d’affaires.
Une semaine après le crash de cet avion, les experts ont, pour l’instant, fermement rejeté l’hypothèse d’une attaque sol-air qui l’aurait abattu. Les débris retrouvés tendent à faire croire que l’avion s’est écrasé au sol avant de se désintégrer. Conduisant ainsi des experts à accréditer la thèse de la météo qui n’aurait pas été clémente dans la nuit de mercredi à jeudi 24 juillet.
Par contre pour Jean Serrat, ancien commandant de bord cité par le journal algérien » on aurait retrouvé des morceaux sur 10 kilomètres à la ronde, ce qui prouverait que l’avion a été détruit en vol « .
Toutes choses qui laissent ouvrir plusieurs pistes de réflexion pour la grosse équipe d’enquêteurs issus de plusieurs nationalités. Une équipe du Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) a été sollicitée par le Mali en vertu des règles internationales. Cette équipe a rejoint à Gao plusieurs gendarmes français.
D’autres nationalités dont trois experts maliens, six de l’Algérie, pays auquel appartient la compagnie, dix Espagnols (l’avion et les pilotes sont issus de ce pays), des Burkinabé sont déployés sur le terrain. Une équipe de la police scientifique libanaise est en route pour Bamako. Cette présence libanaise est déterminante pour plusieurs raisons. Ce pays du Moyen-Orient a perdu une vingtaine de ses ressortissants. Aussi la présence à bord d’un leader du Hezbollah suscite tout l’intérêt de la police libanaise.
Par ailleurs, selon une source bien informée, des activistes liés au MUJAO, connus sous le nom de Tawhid and Jihad in West Africa, ont installé leur base à quelques encablures du lieu du crash. Ceux-ci détiendraient un arsenal de missiles en provenance de Libye dont certains sont de longue portée. Et ce en dépit de la réaction du secrétaire d’Etat français chargé des Transports, Frédéric Cuvillier qui a rejeté la thèse d’une attaque sol-air.
A côté de cette thèse, certains soutiennent qu’une bombe pourrait aussi être introduite dans le vol. Ce qui n’est pas à exclure également. Tout ceci permet de conforter la thèse terroriste malgré la volonté de certaines parties visiblement décidées à camoufler cette réalité.
Les deux boites noires de l’appareil, qui ont été remises la semaine dernière aux autorités françaises, permettront de déterminer comment l’avion a explosé.
Qu’est-ce-que le Hezbollah ?
Le Hezbollah est un mouvement politique chiite libanais possédant une branche armée (Al-Muqawama al-Islamiyya, Résistance islamique). Il fut créé en réaction à l’invasion israélienne du Liban en 1982, en s’appuyant sur un financement iranien. Parti politique officiel au Liban, le Hezbollah est diversement perçu par la communauté internationale, les États-Unis, le Canada, l’Australie, le Royaume-Uni, les Pays-Bas et Bahreïn, l’ayant placé sur leur liste des organisations terroristes.
Le 22 juillet 2013, l’Union européenne a aussi classé la branche militaire du Hezbollah sur sa liste des organisations terroristes. Actuellement, des milliers de combattants du Hezbollah se battent aux côtés de l’armée Syrienne. Son implication dans ce conflit a permis à Bachar de marquer des points sur ces adversaires. Aussi, de profondes divergences opposent ce mouvement à d’autres organisations terroristes.

malijet.com

J'ai toujours pensé qu'il y avait quelque chose de suspect dans ce crash, le type de l'avion, le trajet, la vitesse à laquelle les autorités ont mit l'accident sur le dos de la météo, etc ...

Je suis a peut près sur qu'il y a des missile sol-air dans cette partie du globe avec des gens formés pour s'en servir et que c'est oti un missile, soit un autre avion de chasse, soit une bombe qui sont à l'origine de se crash et non pas la météo que les deux pilotes savaient parfaitement gérer comme le savent tous les pilotes.

On peut se poser la question de savoir pourquoi il y avait autant de militaire français à bord d'un avion de ligne et que faisait à bord un Leader du Hezbollah.

A mon avis il y a une sombre machination d'assassinat dans cette affaire là et tant pis pour les dégâts co-latéraux.


*********************************

Défouloir

Photos-Camions
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 95378
Age : 57
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Re: Enquête sur le crash de l’avion d’Air Algérie : Des militaires français et un leader du Hezbollah libanais feraient partie des victimes

Message par Jean-pierre le Sam 16 Aoû - 20:56

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (28/07/2014) La presse française a reçu des consignes strictes de censure de la part du gouvernement quant à la mort de 33 militaires français présent à bord du vol d’Air Algérie détruit au Mali il y a quelques jours.
Les presse israélienne, algérienne et anglaise cependant n’ont pas tardé à mentionner cette présence hier, précisant aux passages que “trois hauts gradés du renseignement” français figuraient parmi les victimes. L’avion a été détruit près de Gao, région dans laquelle est intervenue la France afin de rétablir une fiction d’unité territoriale malienne, divisée entre Berbères et Arabes au nord, et subsahariens au sud.
La crainte de la part de l’armée français et du gouvernement d’être la cible d’une polémique sur l’utilisation de vols commerciaux pour rapatrier ses troupes pourrait être la raison de cette censure.


*********************************

Défouloir

Photos-Camions

    La date/heure actuelle est Mar 27 Juin - 0:27