Défouloir

Pour les nouveaux inscrits et les invités                  Adresse couriel                 Le site du défouloir                Les photos du Défouloir                


Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Partagez

ludo
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 351
Age : 46
Date d'inscription : 15/09/2013

Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par ludo le Ven 27 Sep - 18:38

Selon plusieurs sources contradictoires, un bug de grande ampleur semble frapper la plupart des rédacteurs des discours politiques en France depuis plusieurs jours. En effet, il semblerait que les termes qui auraient dû prédominer les campagnes des européennes et des municipales aient été remplacés subitement par le mot « Roms ». Enquête.

La France victime d’un bug informatique à grande échelle. C’est l’avis de plusieurs experts qui ont constaté la disparition de mots normalement fréquemment utilisés comme « impôts », « social », ou « chômage ». Des mots qui se trouvent dès lors remplacés par le mot « Roms ». C’est Jérôme Louvain, conseiller auprès de plusieurs ministères dont celui de l’Intérieur qui a constaté la panne. « J’allais écrire quelques notes pour mon ministre de tutelle (Manuel Valls, NDLR). En me relisant j’ai constaté que tous les termes importants avaient simplement été remplacés par Roms. »

Un bug qui semble aussi avoir affecté les deux candidates à la mairie de Paris, Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet. « Peut-être des mails infectés échangés entre les équipes, volontairement ou pas » explique-t-on du côté de la dauphine de Bertrand Delanoë. Chez NKM, on se défend et on se présente en victime. « Nathalie voulait faire un grand discours social et d’intégration, on ne comprend pas ce qui s’est passé, on est désolé. C’est sans doute la faute des Roms » explique un jeune militant dans un mail.

Selon les analystes, cette situation devrait perdurer encore quelques semaines, d’ici que les machines soient définitivement purgées et réparées. « Il faut s’attendre encore à de nombreux discours ou communiqués contenant toujours le mot “Roms” sans que cela soit relié ou logique » explique un communiquant. « Mais que les gens ne s’inquiètent pas, il leur suffira de changer le mot Roms par le terme qui leur convient et ça prendra sens » rajoute ce dernier. On se souvient que Nicolas Sarkozy avait été victime durant la campagne d’un bug similaire qui avait vu tous les termes forts et porteurs remplacés subitement par le mot « Halal ».

La Rédaction

http://www.legorafi.fr/2013/09/25/un-bug-logiciel-remplace-impots-chomage-et-social-par-roms-dans-tous-les-discours-politiques/
avatar
Michel
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 24218
Age : 63
Localisation : Maubeuge
Loisirs : Les vacances , lecture , photos . Internet .
Date d'inscription : 19/04/2008

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par Michel le Ven 27 Sep - 19:49

Là , c'est à mourir de rire , une fois de plus tu étales ton inculture avec un site pratiquant LA DÉSINFORMATIONS systématique . Laughing 
ho , Dudule ; comme le port salut c'est écrit dessus    

ludo
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 351
Age : 46
Date d'inscription : 15/09/2013

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par ludo le Ven 27 Sep - 20:08

Ho mince, je n'avais pas vu que c'était une blague !

De la désinformation.... pas tant que ça finalement Wink
avatar
Michel
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 24218
Age : 63
Localisation : Maubeuge
Loisirs : Les vacances , lecture , photos . Internet .
Date d'inscription : 19/04/2008

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par Michel le Ven 27 Sep - 20:11

Prends ton suppo Ludo et va au dodo .....

ludo
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 351
Age : 46
Date d'inscription : 15/09/2013

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par ludo le Ven 27 Sep - 20:12

Je ne peux pas encore, je travaille...
avatar
Michel
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 24218
Age : 63
Localisation : Maubeuge
Loisirs : Les vacances , lecture , photos . Internet .
Date d'inscription : 19/04/2008

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par Michel le Ven 27 Sep - 20:16

C'est encore un gag        
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 95414
Age : 57
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par Jean-pierre le Ven 27 Sep - 22:18

Il se dégage toujours un thème dans les élections et c'est Vals qui à donner le ton, ça se comprend, pendant qu'on parle de ça on ne parle pas de l'incurie des socialistes au gouvernement et l'on ne parle pas de la raclée qui semble se dessiner aux municipales.

Il semblerait que les gens finissent pas s'apercevoir de l'incurie des mairies de gauche et notamment des mairie communiste dans le pays et c'est tant mieux car il est temps de mettre un grand coup de balai dans certaines communes.


*********************************

Défouloir

Photos-Camions

ludo
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 351
Age : 46
Date d'inscription : 15/09/2013

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par ludo le Ven 27 Sep - 22:21

C'est surtout des vrais problèmes qu'on ne parle pas, chômage, pouvoir d'achat, écologie....
gauche droite, on s'en fout, il faudrait dépasser ce clivage qui nous perd tous, et se concentrer sur les vrais pilleurs du pays...
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 95414
Age : 57
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par Jean-pierre le Ven 27 Sep - 22:40

C'est à dire Question Ah oui les vilains patrons qui font de l'esclavagisme et qui s'en mettent plein les poches Question

Il va falloir faire vite car il n'en reste plus beaucoup en France, ils s'en vont à la vitesse grand V


*********************************

Défouloir

Photos-Camions

ludo
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 351
Age : 46
Date d'inscription : 15/09/2013

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par ludo le Sam 28 Sep - 2:17

Non plutôt les banquiers qui assomment la France à grands coups d’intérêts financiers qui n'existent que dans des ordinateurs.
Ils ne travaillent pas, ne créent pas de richesse, mais réclament de l'argent...
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 95414
Age : 57
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par Jean-pierre le Sam 28 Sep - 7:09

Ils investissent, ils prêtent, ils font leur métier, sans banquier pas de prêt pour acheter ta maison, ton ordi etc ...

Amusons nous un peu que proposes-tu pour remplacer les banquiers Question Vas-yfais nous un topo de la société sans banque et sans banquier.

Par curiosité je voudrais bien savoir quel modèle de société tu souhaites pour la France et surtout comment ça marche.

Tu ne m'a toujours pas dit qui était responsable de la crise des subprimes, je vais te le dire c'est Bill Clinton, c'est à cause de lui que la plus grande crise financière de tous les temps est arrivé, tu vois c'est la volonté politique qui àà ruiner bon nombre de gens pas les banquiers qui eux ont été dépassé par les événement de l'incurie d'un politique.

A noté quand même que c'est un démocrate qui à foutu la zone comme d'habitude.


*********************************

Défouloir

Photos-Camions

ludo
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 351
Age : 46
Date d'inscription : 15/09/2013

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par ludo le Sam 28 Sep - 10:43

Il y a le banquier, qui fait son simple métier, et qui est utile.

Et les traders, courtiers, spéculateurs qui ont largement contribué à l'effondrement de leur propre système.
Quand ils font des "bénéfices", tout est pour eux.
Quand ils frisent la faillite, c'est vous et moi qui payons...

http://www.challenges.fr/finance-et-marche/20130926.CHA4872/la-methode-radicale-de-paul-jorion-pour-en-finir-avec-la-speculation-financiere.html

Juste pour étayer mes dires, et la ça ne vient pas d'un "coco gaucho"
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 95414
Age : 57
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par Jean-pierre le Sam 28 Sep - 10:56

Sous couverture des politiques, je te le rappelle c'est à cause de Bill Clinton que les subprimes ont eut lieu et pas le contraire.


*********************************

Défouloir

Photos-Camions

ludo
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 351
Age : 46
Date d'inscription : 15/09/2013

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par ludo le Sam 28 Sep - 11:03

"Tu ne m'a toujours pas dit qui était responsable de la crise des subprimes, je vais te le dire c'est Bill Clinton, c'est à cause de lui que la plus grande crise financière de tous les temps est arrivé, tu vois c'est la volonté politique qui àà ruiner bon nombre de gens pas les banquiers qui eux ont été dépassé par les événement de l'incurie d'un politique.

A noté quand même que c'est un démocrate qui à foutu la zone comme d'habitude."


Dis ça un peu en dehors de ton forum...
Tu verras..
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 95414
Age : 57
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par Jean-pierre le Sam 28 Sep - 11:12

Mais je l'ai déjà dit et sur d'autre forum car c'est une réalité c'est Clinton qui voulait les maisons pour tous et c'est lui qui à fait en sorte que la crise des subprimes existe.

Tu peux dire ce que tu veux, c'est une réalité que bien sur les gaucho maquent autant qu'ils peuvent en attaquant les banques à tour de bras.

Si les banques n'avaient pas eu les autorisations et l'accord du gouvernement pour prêter comme ça il ne se serai rien passé.


*********************************

Défouloir

Photos-Camions
avatar
Michel
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 24218
Age : 63
Localisation : Maubeuge
Loisirs : Les vacances , lecture , photos . Internet .
Date d'inscription : 19/04/2008

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par Michel le Sam 28 Sep - 11:46

Pourtant sur tous les sites sincères c'est écrit en long en large et en travers ; c'est quand même simple à comprendre Question Question Question Question 

ludo
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 351
Age : 46
Date d'inscription : 15/09/2013

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par ludo le Sam 28 Sep - 12:29

"c'est une réalité c'est Clinton qui voulait les maisons pour tous et c'est lui qui à fait en sorte que la crise des subprimes existe."

Tu ne sais même pas ce que c'est !!! Mais tu parles tu parles tu parles puker 
Les particuliers expulsés de leur maison sont la conséquence de la crise des subprimes !
Pas la cause !!!

Je te mets quelques explications que je doute que tu comprennes mais j'essaye quand même.

"Causes évoquées[modifier | modifier le code]

Les causes de cette crise sont imputées à la Federal Reserve Bank, qui a pratiqué entre 2003 et 2004 des taux directeurs faibles, puis a décidé un rehaussement brutal de ces taux. Les taux d'intérêts bas ont incité à l'emprunt, aussi bien qu'à la recherche par les prêteurs de suppléments de rémunération, obtenus par le développement de prêts risqués à des emprunteurs peu solvables, avec des taux d'intérêts plus élevés.
Parmi les responsables politiques ayant favorisé directement les conditions de cette crise par des mesures économiques et sociales, The Guardian cite Bill Clinton, George W. Bush, Gordon Brown, ainsi que, dans le domaine de la finance, les PDG anciens et actuels de la compagnie d'assurance American International Group Inc., des banques Goldman Sachs, Lehman Brothers, Merrill Lynch, Halifax-Bank of Scotland, Royal Bank of Scotland, Bradford & Bingley, Northern Rock, Bear Stearns, Bank of England4.
Cette politique de bas taux a été justifiée par la volonté de la Federal Reserve Bank d'éviter la récession aux États-Unis à la suite de l'éclatement de la bulle internet à partir de mars 2000 et aux attentats du 11 septembre 2001. Ainsi, durant l'année 2001, Alan Greenspan abaisse onze fois le taux directeur de la Federal Reserve Bank, le ramenant à 1,75 %.
Alan Greenspan continue les baisses jusqu'à ramener le taux à 1 % en juillet 2003, le plus bas niveau depuis 1954. Ce taux plancher restera en vigueur un an. Compte tenu de l'inflation, les taux d'intérêt sont donc devenus négatifs. Puis, le taux a été remonté 17 fois, d'abord par Alan Greenspan puis par Ben Bernanke, pour atteindre 5,25 % au milieu de l'année 2006. Greenspan a été d'autant plus mis en cause lorsque l'on a appris en 2007 qu'il avait été prévenu dès 2002 au sein du conseil de la Fed des dangers du marché des subprimes par Edward Gramlich5,6.
D'autres facteurs ont contribué à augmenter l'endettement hypothécaire :
Aux États-Unis les intérêts hypothécaires sont déductibles de l'impôt, ce qui incite les propriétaires à s'endetter.
Les propriétaires peuvent abandonner leurs dettes en cédant leur maison.
Le Community Reinvestment Act (CRA) a limité le pouvoir des institutions financières de refuser des prêts (ce point est sujet à controverse).
le Department of Housing and Urban Development (HUD) a imposé des cibles aux institutions financières de façon à ce que la clientèle moins fortunée ait accès au crédit hypothécaire7. Ainsi, par exemple, en 2005, 52 % des hypothèques rachetées par Freddie Mac et Fannie Mae devaient provenir de ménage gagnant moins que le revenu médian de leur région et 22 % de ces prêts devaient être accordés à des ménages gagnant moins de 60 % du revenu médian. C'était une mesure d'accession à la propriété.
Les institutions financières pouvaient accepter de prêter jusqu'à 110 % de la valeur du bien hypothéqué au motif que les prix de l'immobilier n'avaient jamais baissé depuis la guerre et qu'il était toujours possible de reprendre le bien à sa valeur de prêt. Un emprunt subprime comprenait donc une sorte de prime d'assurance tenant compte du taux de défaillance plus important sur les prêts à des catégories pauvres de la population, mais ignorant l'éventualité d'une baisse de la valeur gagée.
Le développement des prêts hypothécaires rechargeables (voir hypothèque rechargeable) a permis de soutenir la consommation dans le contexte de ralentissement économique à partir de 2001. Cela a eu pour conséquence que si le prix de la maison augmentait, et il le fera pendant près de dix ans continument et de façon très importante, l'emprunteur avait la possibilité d'augmenter son emprunt à proportion. Le retournement du marché de la construction en 2006 avec une première baisse des prix allait mettre en jeu ce mécanisme pour des millions de prêts, provoquant foreclosures (des « mises sous saisies ») et expulsions.
Outre les transgressions des règles de prudence régissant la distribution du crédit, l'ampleur de cette crise vient du contournement des ratios réglementaires de solvabilité bancaire par la titrisation des créances américaines risquées. Celles-ci furent en parties revendues sous forme d'obligations à des épargnants un peu partout dans le monde donnant à cette crise une dimension mondiale8. Mais de nombreuses banques américaines ou étrangères avaient acquis pour leur gestion propre des CDOs. Selon une étude effectuée par des journalistes d'investigation américains, les plus importantes banques américaines auraient agi de façon à favoriser une crise économique9.
Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Croissance du marché des subprimes[modifier | modifier le code]
Article détaillé : subprime.
Le marché des « subprimes » est constitué de prêts risqués qui peuvent être hypothécaires (immobiliers ou rechargeables), des cartes de crédit, de la location de voitures et autres, accordés à une clientèle peu solvable ou à l'historique de crédit difficile. Ce marché s'est largement développé aux États-Unis à partir de 2001, passant d'un montant de 200 milliards de dollars pour les prêts hypothécaires en 2002 à 640 milliards de dollars en 2006. Ce montant représentait 23 % du total des prêts immobiliers souscrits10.
Les emprunteurs à risque peuvent contracter un emprunt immobilier sur ce marché, moyennant un taux d'intérêt révisable généralement indexé (par exemple sur le taux directeur de la Fed), majoré d'une « prime de risque » pouvant être très élevée[réf. souhaitée]. Typiquement, les premières années du prêt (1, 3 ou 5 en général) sont couvertes par un taux d'intérêt fixe promotionnel qui devient ensuite variable. Les emprunteurs hypothécaires américains ont la possibilité d'emprunter jusqu'à 110 % de la valeur de l'immeuble objet du prêt, d'avoir la possibilité de ne rembourser que la partie intérêt de leur mensualité, un intérêt d'ailleurs entièrement déductible d'impôts.[réf. nécessaire]
La croissance de ce marché a tout d'abord été encouragée par des taux historiquement bas qui ont incité les institutions de crédit à accroître la part du subprime dans leur portefeuille et à profiter des importantes marges de risque imposées à ces crédits. Selon l'éditorialiste conservateur Thomas Sowell, elles étaient encouragées en cela par une législation de 1977 (Community Reinvestment Act) : un établissement peut demander et obtenir une garantie de ses dépôts par l'État (Federal Deposit Insurance Corporation) s'il s'engage en contrepartie à prêter à des personnes à revenus modestes, auxquelles de tels prêts ne seraient sans cela pas accordés11. Par ailleurs, ce mouvement a été accéléré par l'utilisation de la titrisation comme outil d'évacuation du risque de crédit, utilisation encouragée par la demande croissante de produits rentables par des investisseurs et par l'afflux de liquidités disponibles à la recherche d'investissements attractifs. Certains établissements financiers avaient fait du subprime leur spécialité en se spécialisant dans l'octroi de crédits subprime aussitôt revendu dans le marché de la titrisation. Cette revente élimine instantanément les risques associés au prêt pour l'établissement financier qui accorde le prêt et le risque est transmis aux acheteurs de titres de type PCAA (papier commercial adossé à des actifs). Cette déresponsabilisation des institutions prêteuses a sans doute incité certaines d'entre elles à accorder davantage de prêts à haut risque12.
Ces prêts à des personnes à la cote de crédit insuffisante ont participé à la création d'une bulle immobilière qui elle-même nourrissait la bulle de crédits : tant que l'immobilier augmente, la maison acquise et mise en hypothèque assure que l'opération ne peut que bien se terminer, puisqu'en cas de défaillance, la banque pourra rembourser le crédit en saisissant, puis en vendant la maison."

http://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_des_subprimes#Causes_.C3.A9voqu.C3.A9es

Tu peux lire ça aussi
"Risques liés à la titrisation : l'exemple des subprimes en 2007[modifier | modifier le code]
Articles détaillés : Subprime et Crise des subprimes.
La crise des subprimes d'août 2007 a mis en lumière certaines dérives dans l'utilisation de la titrisation des créances immobilières aux États-Unis 15, qui ont contribué au déclenchement de la crise financière de 2007 à 2011.
Le marché des subprimes en particulier a gonflé à des niveaux jamais vus en raison de l'utilisation de la titrisation car plus les organismes de crédits titrisaient leurs prêts déjà octroyés, plus ils avaient de finance pour en octroyer de nouveaux. De plus, les subprimes titrisés ont été mélangés à d’autres produits puis re-titrisés plusieurs fois successives à l’échelle mondiale, de sorte qu’il est devenu très difficile de savoir qui détient des produits liés à des subprimes et en quelle quantité.
Ont été mis en cause dans cette crise des subprimes tant la qualité des créances amalgamées dans les portefeuilles titrisés que la liquidité de ces titres sur le marché et le travail des agences de notation financière. En effet, l'évaluation du risque lié à ces produits de plus en plus structurés (CDO² par exemple) est de plus en plus complexe, ce qui a fait naître des craintes sur les capacités des agences à mesurer ces risques16. Les représentants du G7 ont ainsi appelé à plus de transparence dans le travail des agences de notation (Standard & Poor's, Moody's, Fitch Ratings)17.
Au-delà de cet épisode, des doutes plus généraux se sont installés à l'encontre de véhicules de placement qui peuvent présenter deux lacunes s'ils sont mal maîtrisés18 :
leurs produits reposent sur les paiements attendus de débiteurs pouvant être peu solvables
leur valeur d'actif repose sur des biens apportés en garantie risquant d'être surévalués par rapport au montant des créances à récupérer en cas de non remboursement, ou pour le moins d'avoir une valeur de revente très fluctuante.
La seconde partie de l'année 2007 a donc entraîné le retour à des produits plus simples et une certaine baisse de la titrisation19 : de 350 milliards de $ au 3e trimestre 2007, le marché des ABS est tombé à 100 milliards au 4e trimestre 2007.
Quel avenir pour la titrisation des risques de crédit ? CDO : passé, présent et... futur[modifier | modifier le code]
La crise financière a mis en avant les défauts de la titrisation des risques de crédit et surtout le manque de connaissance en général des acteurs de ce marché. On peut aujourd'hui légitimement s'interroger sur l'avenir de ces certains produits (du type CDO au carré, etc...) au sein de la finance post-crise cependant l'utilité de ces techniques de financement pour les entreprises demeure certaine.
Depuis le dernier trimestre 2009, on peut noter que le marché européen de la titrisation est reparti progressivement dans des volumes encore faibles mais que des investisseurs reviennent sur ce segment de marché pour les opérations simples et dont la nature des actifs sous-jacents est de qualité (granularité, économie du pays d'origine, etc....). Par exemple, une partie des créances EDF (flux de paiement des factures d'électricité considéré comme stable et peu risqué) est régulièrement titrisé, permettant à EDF de récupérer immédiatement une large fraction de la valeur actuelle du chiffre d'affaires des contrats existants et donc de financer ses lourds investissements sans accroître les besoins de capitaux ni l'endettement."

http://fr.wikipedia.org/wiki/Titrisation


Tout n'est pas si simple....
C'est même extrêmement compliqué.
avatar
Michel
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 24218
Age : 63
Localisation : Maubeuge
Loisirs : Les vacances , lecture , photos . Internet .
Date d'inscription : 19/04/2008

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par Michel le Sam 28 Sep - 16:59

@ludo a écrit:Tout n'est pas si simple....
C'est même extrêmement compliqué.
Bah nous voyons bien , c'est tellement compliqué pour toi qu'il t'est impossible de nous en faire une thèse et ça c'est très simple à comprendre ; ce n'est pas le tout de nous inonder de textes en tout genre encore faudrait-il nous apporter ta version des faits ---> CQFD
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 95414
Age : 57
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par Jean-pierre le Dim 29 Sep - 8:28

Parmi les responsables politiques ayant favorisé directement les conditions de cette crise par des mesures économiques et sociales, The Guardian cite Bill Clinton
Je ne l'invente pas c'est écrit dans le texte que tu as.

Tu fournis toi même les arguments contre toi, tu es encore meilleur que je ne le pensais, j'avoue que nous en avons vu sur ce forum mais que là nous avons affaire à un champion.

C'est Clinton qui à permis les taux d'intérêt bas à des fins électoralistes pour que tous le monde ait sa petite maison à crédit et c'est à cause de ça qu'il y a eu la crise des subprimes.

Je te rappelle que Clinton est un démocrate, en gros l'équivalent de la gauche en France, et qu'il est responsable de la plus grosse crise financière de tous les temps.


*********************************

Défouloir

Photos-Camions

ludo
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 351
Age : 46
Date d'inscription : 15/09/2013

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par ludo le Dim 29 Sep - 10:03

C'est énorme ce que tu dis jean-pierre !

Tu retiens bien ce qui t'arrange...
Il est parmi les responsables certes, mais il y en a bien d'autres, comme il est dit dans la même phrase !

Cela s'appelle tronquer la vérité ce que tu fais...

ludo
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 351
Age : 46
Date d'inscription : 15/09/2013

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par ludo le Dim 29 Sep - 10:08

et l'équivalent de la gauche aux usa s'appelle plutôt un communiste Wink

ludo
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 351
Age : 46
Date d'inscription : 15/09/2013

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par ludo le Dim 29 Sep - 10:44

Je te la remets quand même la phrase entière..

"Parmi les responsables politiques ayant favorisé directement les conditions de cette crise par des mesures économiques et sociales, The Guardian cite Bill Clinton, George W. Bush, Gordon Brown, ainsi que, dans le domaine de la finance, les PDG anciens et actuels de la compagnie d'assurance American International Group Inc., des banques Goldman Sachs, Lehman Brothers, Merrill Lynch, Halifax-Bank of Scotland, Royal Bank of Scotland, Bradford & Bingley, Northern Rock, Bear Stearns, Bank of England4."
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 95414
Age : 57
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par Jean-pierre le Dim 29 Sep - 12:10

Qui a donner le feux vert pour les taux de crédit très bas Question C'est qu l'homme le plus puissant des USA est du monde à ce moment là
.

Tu prends ce que tu veux dans cette phrase là et je ne nie pas une part de responsabilité de la par des autres acteurs mais le principal responsable c'est bel et bien Bill Clinton dans une idée utopiste que chacun puisse avoir sa maison sans en amener le travail nécessaire à cela.


*********************************

Défouloir

Photos-Camions

ludo
Râleur actif

Masculin Nombre de messages : 351
Age : 46
Date d'inscription : 15/09/2013

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par ludo le Dim 29 Sep - 12:38

Renseignes toi au lieu de bloquer en désignant un seul responsable !

Je t'ai mis un peu de lecture, ça n'a jamais tué personne de lire Wink
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 95414
Age : 57
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par Jean-pierre le Dim 29 Sep - 17:02

Je suis très bien renseigné sur le sujet, ça à déjà fais l'objet de plusieurs débat sur ce forum et ailleurs.

Staline à l'époque n'était pas non plus le seul responsable, il n'était pas moins le principal responsable comme l'est Clinton.

l'équivalent de la gauche aux usa s'appelle plutôt un communiste
Très juste et la France est un pays communiste déguisé qui est en passe de ruine comme les autres pays communistes ont été ruiné.


*********************************

Défouloir

Photos-Camions

Contenu sponsorisé

Re: Un bug logiciel remplace «impôts», «chômage» et «social» par «Roms» dans tous les discours politiques

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 21 Juil - 2:31