Défouloir

Pour les nouveaux inscrits et les invités                  Adresse couriel                 Le site du défouloir                Les photos du Défouloir                


Sécurité routière : le statu quo, c'est maintenant !

Partagez
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 95376
Age : 57
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Sécurité routière : le statu quo, c'est maintenant !

Message par Jean-pierre le Mar 8 Mai - 0:41

Au lendemain de l'élection de François Hollande à la présidence de la République française avec 51,62% des voix, MNC revient sur les réponses du candidat socialiste à propos de la pratique du deux-roues motorisé, de la sécurité routière et du sport moto.

Questions précises, réponses floues...
Interrogés par la FFMC, la FFM et le Codever (lire MNC du 24 février 2012), la plupart des candidats avaient fourni des réponses plus ou moins convaincantes (lire MNC du 6 avril 2012 : les réponses des candidats). Comme la plupart de ses concurrents, François Hollande n'avait pas répondu précisément à chacun des points du questionnaire, préférant un courrier assez général et sans véritable engagement de changement.

Intérieur ou Transports ?

Alors que Nicolas Sarkozy avait placé la Sécurité routière sous la responsabilité du ministère de l'intérieur, illustrant le côté répressif qu'il donnait à sa politique depuis 2003 avec la prolifération des radars automatiques, François Hollande ne se prononce pas clairement sur sa réintégration au ministère des transports.

La question posée était pourtant relativement simple : "si vous êtes élu(e), vous engagez-vous à réintégrer la Sécurité routière au sein du ministère des transports ou sous l'égide du premier ministre ? OUI / NON".

Brassard fluo

Interrogé sur le port obligatoire d'un "dispositif rétro-réfléchissant" à moto, le nouveau président avait préféré zapper purement et simplement la question ("si vous êtes élu(e), vous engagez-vous à revoir ce décret en concertation avec les associations d'usagers et à l'avenir à les associer réellement aux décisions qui les concernent ? OUI / NON").

Suivi d'entretien et de conformité

Concernant le contrôle technique, François Hollande établissait une subtile distinction entre un "suivi d'entretien et de conformité des véhicules s'appuyant sur les réseaux des concessionnaires et des professionnels effectuant l'entretien des cyclomoteurs", qui lui semblait préférable à "la création d'un contrôle technique contraignant et couteux pour les usagers".

"C'est une question qui mérite, elle aussi, d'être étudiée", concluait le nouveau locataire de l'Elysée un mois avant son élection, alors que là encore la question avait le mérite de la clarté : "Si vous êtes élu(e), vous engagez-vous à enterrer définitivement cette mesure compliquée, coûteuse pour les usagers, et sans effet positif mesurable pour la sécurité routière des 2RM ? OUI / NON".

Les conseillers de François Hollande seront-ils davantage à l'écoute des motards que ceux de ses prédécesseurs ? La politique de sécurité routière du nouveau gouvernement socialiste prendra-t-elle mieux en compte les spécificités de la moto et du scooter ? Les utilisateurs du réseau routier (y compris les automobilistes) cesseront-ils enfin d'être à ce point déresponsabilisés et infantilisés ?

Rien n'est moins sûr, dans la mesure où le tournant répressif de ces dernières années a été amorcé en 2001 par Jean-Claude Gayssot, ministre communiste des transports du gouvernement Jospin (lire notamment MNC du 26 octobre 2001 : M. Gayssot installe officiellement le Conseil national de sécurité routière)..

Motonet.com

Exemple type de la gouvernance future de flamby, des questions simples et précises et des réponses floues et un manque de prise de décision flagrant.

Cet imbécile mondain ne sait même pas ce qu'il va faire des motards mais ce n'est pas grave il est élus pour 5 ans.


*********************************

Défouloir

Photos-Camions

    La date/heure actuelle est Lun 26 Juin - 5:49