Défouloir

Pour les nouveaux inscrits et les invités                  Adresse couriel                 Le site du défouloir                Les photos du Défouloir                


Affaire Merah : Quel rôle ont joué les proches du tueur ?

Partagez
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 95378
Age : 57
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Affaire Merah : Quel rôle ont joué les proches du tueur ?

Message par Jean-pierre le Sam 24 Mar - 15:50

Alors que Mohamed Merah a été tué jeudi par les hommes du Raid et que ses proches ont été placés en garde à vue, les enquêteurs cherchent à savoir si ces derniers ont aidé le tueur au scooter.

Mohamed Merah a-t-il été aidé ? De quelle manière ? Trois jours après que les hommes du Raid soient parvenus à neutraliser le tueur au scooter, plusieurs questions demeurent sans réponse. Les enquêteurs cherchent en effet à savoir comment Mohamed Merah a prémédité les tueries de Montauban et Toulouse, mais aussi si une ou plusieurs personnes lui sont venues en aide.
Ses proches en garde à vue
Les premiers éléments ont révélé que le tueur au scooter avait de faibles ressources – il percevait le RSA. Un point qui soulève notamment la question de savoir comment, avec si peu de moyens, il a pu se procurer le matériel qui lui a servi lors des tueries. Placé en garde à vue avec sa compagne, son frère, Abdelkader, 29 ans, a déclaré aux policiers qu'il ignorait les projets criminels de Mohamed. Lors des négociations qui ont précédé sa mort, ce dernier avait déclaré : « Moi j'ai pas confiance en mon frère, je lui ai jamais dit ce que je faisais. Ni a ma mère ». Un moyen de dédouaner ses proches ?

Elle aussi entendue par la police, leur mère pourrait, quant à elle, être libérée dans la matinée. Les deux autres proches gardés à vue devraient, eux, être transférés ce samedi à la Sous-direction antiterroriste (SDAT) à Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine.
Une autre piste serait par ailleurs également étudiée. Les enquêteurs ont en effet découvert que le tueur au scooter qui se revendiquait d'Al-Qaïda était apparenté à un autre Toulousain condamné en 2009 dans une affaire de filière de recrutement et d'acheminement de jihadistes en Irak.
La controverse sur sa suverveillance
Alors qu'une controverse a actuellement lieu concernant de possibles failles dans la surveillance de Mohamed Merah, le Directeur du renseignement intérieur (DCRI), Bernard Squarcini a expliqué dans un entretien accordé au Monde qu'il était « impossible » d'identifier plus rapidement le tueur au scooter. Il a également assuré que l'enquête qui avait été menée sur ce jeune homme de 23 ans à son retour d'Afghanistan en 2010 « pour voir ce qu'il valait », n'avait « rien donné ». François Fillon, le Premier ministre a, quant à lui, déclaré qu' « il n'y avait aucun élément permettant d'appréhender » Mérah plus tôt.

francesoir.fr

Je ne sais pas si c'est sa famille ses proches ou si c'est une organisation qui l'a aider mais c qui est sur c'est qu'il l'a bel et bien été aidé.

On ne loue pas des voitures de locations longue durée et on achète pas un arsenal comme ça uniquement avec les revenus du RSA.

Est qu'on ne pouvait pas l'arrêter plus tôt Question

Ça reste à voir quelqu'un qui à un certain train de vie avec le RSA c'est quand même louche et ça pose question quand même quand on a un tel train de vie il est clair qu'on a un revenu annexe et qu'il est probablement illicite.

Comme quoi avant de donner des aides sociales il serait peut être bon parfois de se renseigner à qui ont les donne réellement.


*********************************

Défouloir

Photos-Camions

    La date/heure actuelle est Mar 27 Juin - 19:21