Défouloir

Pour les nouveaux inscrits et les invités                  Adresse couriel                 Le site du défouloir                Les photos du Défouloir                


Elio Di Rupo a présenté sa démission (B)

Partagez
avatar
Jean-pierre
Se défoule à fond

Masculin Nombre de messages : 95538
Age : 57
Localisation : 50.491371N 5.856528E
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 05/03/2005

Elio Di Rupo a présenté sa démission (B)

Message par Jean-pierre le Lun 21 Nov - 20:35

Le formateur Elio Di Rupo a demandé au Roi d'être déchargé de sa mission. Le Roi tient sa décision en suspens

BRUXELLESLe Palais a annoncé lundi en fin d'après-midi que le formateur Elio Di Rupo avait demandé au Roi d'être déchargé de sa mission. Le souverain tient sa décision en suspens. Elio Di Rupo a été nommé formateur le 16 mai 2011, près d'un an après les élections du 13 juin 2010.

Il a déjà présenté une première fois sa démission au roi, le 8 juillet dernier. Il avait alors constaté qu'il n'y avait pas unanimité des huit partis auxquels il avait transmis une note composée de deux volets, un institutionnel et un socio-économique, pour commencer des négociations sur cette base.

Après deux semaines de discussions, il obtient dans la nuit de 21 au 22 juillet l'accord du CD&V d'entamer des négociations sans la N-VA. Peu après minuit, il se rend au Belvédère et est confirmé dans sa mission de formation.

Il se lance alors d'abord dans des négociations institutionnelles et engrange un accord, présenté officiellement le 11 octobre avec les huit partis participants (PS, sp.a, MR, Open Vld, CD&V, cdH, Ecolo et Groen! ).

Dans les jours qui suivent, les écologistes sont sortis et la négociation se poursuit à six sur le socio-économique et le budgétaire.

Ces discussions ont déjà connu des hauts et des bas et depuis plusieurs jours on sentait que la pression montait sur l'élaboration du budget.

Ce 21 novembre, M. Di Rupo a une nouvelle fois présenté sa démission après avoir fait rapport au Roi du "blocage des négociations budgétaires, sociales et économiques devant mener à la formation du gouvernement", précise le communiqué du Palais.

Le souverain a tenu sa décision en suspens et a encore une fois rappelé "la gravité de la situation actuelle" et souligné "que la défense de l'intérêt général de tous les belges et les échéances européennes nécessitent une résolution très rapide de la crise politique".

dhnet.be

On est reparti pour un tour et je crains fort que ce ne soit encore une fois un tour pour rien car visiblement les divers partis politiques n'arriveront jamais à ce mettre d'accord sur un programme quelconque.

Le roi à beau suspendre sa décision ça ne change rien à l'affaire tant que les partis ne s'accorderont pas il ne pourra pas y avoir de gouvernement dans le pays.

Il faudra bien un jour prendre une décision forte et en faire appel à un référendum pour que le peuple s'exprime sur la situation et sur l'avenir du pays.


*********************************


    La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 17:07