Image hébergée par servimg.com

La Grèce en Camion.







Plusieurs époques ont marqués, nos routes et la Grèce étaient souvent un pays de transit. Soit nous arrivions par le nord "Gegelvéglia" pour aller sur Ipsala, ou sur Volos, pour prendre le ferry en direction de la Syrie. Soit nous arrivions par le ferry sur Patras en provenance de Brindisi ou de Bari, pour aller vers les mêmes point de frontières.

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Les premiers contacts avec ce pays, étaient toujours avec les douaniers, ceux de Patras étaient accoutumés aux européens, mais ceux du nord étaient moins désireux de faire notre connaissance, à leurs décharges il faut reconnaître que nous avions un coté envahissant, et l'EU était encore loin.>/P>

Image hébergée par servimg.com

La première fois que j'ai vu ces hommes dans cette drole de tenue j'ai un peu souris.

Au nord nous avons vite fais la connaissance des frères Dimitri, leur station service, restaurant, douches, toilettes, bar, garage, lavage de pl, et un peu plus loin un bar de nuit, fut vite envahi par les routiers qui allaient vers plus loin. A notre contact ils apprirent, un peu le français, mais surement bien d'autres langues.

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Une fois partis de la station service, nous prenions le direction de Thessalonique, puis de Kavala.

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Souvent nous marquions un arrêt prolongé à Kavala, prenant le temps de nous baigner, et de dormir sur la plage, parfois quand nous avions pris suffisament d'avance, nous partions au matin avec un pêcheur, et nous revenions vers midi, pour manger les prises.>/P>

Image hébergée par servimg.com

Ce port est toujours un endroit de calme et de repos.

Au matin nous reprenions la route d'Ipsala, point de frontière avec la turquie, la route étant moins frèquentée, elle était moins bien entretenue, et il y avait quelques endroits plutôt délicats, mais nous avons très vite appris à maitriser cette route. Les routiers Grecque de l'époque n'avaient pas encore le matériel qu'ils ont aujourd'hui, mais déjà leurs camions étaient en avance sur nous cooncernant le Tuning.

En venant par Patras, le contact était plus facile, les douaniers avaient l'habitude de fréquenter des français souvent des touristes, et parfois des routiers.

Image hébergée par servimg.com

les formalités douanières de l'époque nous amenait à avoir un transitaire, qui s'occupait moyennant finances de faire sortir le camion du port.

Image hébergée par servimg.com

Puis un fois les formalités accomplies nous prenions la route d'Athenes, au passage nous fimes la connaissance de Christo et de son épouse, à Korhinte. Il tenait un restaurant qui fut très vite un point d'attache pour nous. De plus il parlait le Français.

Image hébergée par servimg.com

Après un moment passé au restaurant, nous reprenions la route en direction du nord, et surtout en passant par Athènes, surement l'une des villes des plus difficile à passer, car à cette époque, les directions étaient un peu marqué au hasard, pour preuve ce chauffeur, qui cherchait désespérement son chemin, à un jour laissé son ensemble, et pris un taxi pour aller chez Peter, à la douane, en espérant trouver dans ce bar un chauffeur qui connaissait le client, le gag c'est que nous avons mis plusieurs heures pour retrouver le camion la ou il l'avait garé.

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Mais Athènes est aussi une ville ou nous nous sommes détendu, en allant visiter la ville, et en allant le soir venu, vers les rue chaudes du Pirée, parfois nous prenions le métro pour aller au pied de l'Acropole, le quartier St Germain de la ville, et nous passions des soirées joyeuses en attendant les bons vouloir des douaniers. Khératsini, était à une certaine époque un point de chute pour tout les camions, car les transitaires tel Oméga étaient installés à cet endroit, et le bar de Peter était l'un des endroits les plus connus, Peter c'est une nuit donné la mort dans sa voiture, pour des raison de coeur et puis un autre chauffeur est mort dans ce petit port, Jeannot Harmandez.

Image hébergée par servimg.com

Après le passage d'Athènes, nous reprenions la route vers le nord, en passant par les springs

Image hébergée par servimg.com

Il Y a une route en Grèce qu'il faut éviter en camion c'est la route des météores

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Cette route est dantesque et je connais bien des chauffeurs qui ont laissé des pneus sur cette route

Image hébergée par servimg.com

la route passait par Larissa

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Puis par Lamia, quand j'ai roulé pour la première fois en grèce, j'ai eut la surprise des péages sur les deux voies considérées comme autoroute dans ce pays, mais j'ai très vite compris que les routes à deux voies pouvaient laisser passer des camions qui ce doublaient ce qui faisait quatre voies. autre surprise, les glissade par temps de pluie, pire que du verglas car nous nous y attendions pas mais nous avons fini par en prendre l'habitude.

Puis nous reprenions le route de Thessa et puis nous filions vers Ipsala. J'ai par la suite fréquenté beaucoup plus la grèce, du fait de mon travail chez Hollander, ou j'étais avec Bouboule le deuxième "grecque" nom donner au chauffeur qui faisait exclusivement le trafic de la presse sur un pays, il y avait chez Hollander deux grecques deux roumains deux finlandais deux tchèques et ainsi de suite mais nous étions tous Français.

Nous avons vu arrivé sur ce pays les nouveaux routiers, les Chevriers, les CMA, et bien d'autres et nous ne pouvons leurs souhaiter autant de plaisir que nous avons eut en ce pays. Nous avions quelques habitudes, la Française restauratrice a Patras, la Mamie qui tenait une station service à Patras, Christo et Angélica, a Corinthe, Peter à Khératsini, et les frères Dimitri à Policastro, d'autres chauffeur ont surement d'autres souvenirs, mais je m'e, tiens aux miens c'est ceux que je connais le mieux.


==========

Le plus beau camion conduit par un âne sera toujours une charrette.
Texte de Delarue JL